MP 13 : des artistes font vivre une cité en rénovation de La Ciotat

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/04/2013 à 17H32
La cité de l'Abeille à La Ciotat

La cité de l'Abeille à La Ciotat

© Capture d'écran Culturebox

Bzzzz. la cité de l'Abeille à La Ciotat, quartier en rénovation, s'est transformé ces derniers temps en une véritable ruche. Avec Marseille-Provence capitale européenne de la culture, les artistes en résidence affluent et investissent des lieux improbables. C'est le cas d'un collectif de photographes, danseurs, peintres et cinéastes qui intègre les habitants au coeur de la création.

Cité de l'Abeille dans les Bouches du Rhône. Au milieu des immeubles délabrés prêt à être détruits, des danseurs s'entraînent pour leur prochain spectacle quand ils ne sont pas en train de transmettre leur art aux enfants et personnes âgées. Autre part, un cinéaste forme un jeune maçon au métier d'acteur.

Des artistes de tous horizons se sont associés pour redonner à ce lieu un certain éclat et intéresser ses habitants à des formes d'art auxquelles ils n'ont pas nécessairement accès. Artistes et habitants collaborent et donnent le meilleur d'eux-mêmes depuis 2 ans dans des "commandos créatifs". Un projet culturel d'ampleur et à la clef, un spectacle en octobre à Marseille.

Reportage de S. Depierre, A. Poitevin, S. Micaelli  

Cité construite en 1956 pour loger les habitants de La Ciotat, l'Abeille a obtenu une convention de rénovation urbaine depuis janvier 2010. L'occasion de refaire battre le coeur de la cité en aménageant de nombreuses infrastructures publiques avec restructuration de l'espace urbain. Cette rénovation, qui implique des mutations permanentes du lieu, a inspiré Martine Derain, photographe en charge du collectif d'artistes en résidence à l'abeille. Elle compte rendre visible, à travers le travail des artistes et le rapport aux habitants de l'atmosphère de cette cité chargée d'histoire.

Une aventure humaine 

Depuis 2 ans maintenant, l'interraction entre artistes et habitants et l'inspiration en continue suscité par le remodelage de l'espace restent les points d'orgue du projet. Pour ce qui est de la forme finale : mystère. On peut juste dire que le croisement entre les arts risque de faire des étincelles, d'autant plus que l'authenticité sera, elle aussi, au rendez-vous.

Le spectacle, mêlant photos, peinture, films et performances, sera avant tout un hommage à la cité de l'Abeille et à ses chaleureux habitants, une manière de ne pas perdre de vue ce qui est le plus important dans l'art : le partage. Nostalgiques, on se rappelle la première expérience de partage du cinématographe un beau jour de 1895. Les frères Lumière présentaient justement "L'arrivée d'un train en gare de La Ciotat".