Milan : derniers travaux avant ouverture pour l'Exposition universelle

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/04/2015 à 14H07
Des manifestants devant l'entrée de l'Exposition universelle à Milan (30 avril 2015)

Des manifestants devant l'entrée de l'Exposition universelle à Milan (30 avril 2015)

© Luca Bruno / AP Photo)

L'Exposition universelle de Milan ouvre ses portes vendredi dans une ville en ébullition, entre aménagements de dernière minute et manifestations d'opposants, pour six mois dédiés entièrement aux problématiques de l'alimentation de la planète. Les festivités commencent jeudi soir avec un grand concert en plein air.

Le ruban sera officiellement coupé le 1er mai en milieu de journée lors d'une cérémonie sur laquelle peu de détails ont filtré. Elle devrait accueillir un aréopage de hauts responsables internationaux ainsi que le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi.
              
"Nous sommes prêts pour l'Expo. Enfin", a déclaré ce dernier mercredi. "Elle pourrait être plus belle, elle aurait pu être faite ailleurs, elle aurait pu être faite avant : ces dernières heures, j'ai entendu beaucoup de critiques, ce qui est  normal. Mais elle est là et elle sera très belle".
              
Quelque 140 pays participent à "Expo Milano 2015" qui durera jusqu'à fin octobre, sur le thème officiel "Nourrir la planète, énergie pour la vie". L'Italie espère accueillir au total 20 millions de visiteurs pendant cet événement.              

Matteo Renzi attendu au pavillon du Népal

Selon la diplomatie italienne, de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus dans les mois à venir, dont le Français François Hollande,  l'Espagnol Mariano Rajoy, l'Allemand Joachim Gauck, la Chilienne Michelle  Bachelet, le Russe Vladimir Poutine ainsi que le secrétaire général de l'ONU,  Ban Ki-moon.
              
Matteo Renzi a confirmé que le premier pavillon qu'il visiterait serait celui du Népal, en signe de solidarité après le séisme qui a frappé le pays. A l'annonce de la catastrophe, nombre d'ouvriers népalais employés à la  construction de ce pavillon sont rentrés d'urgence au pays pour soutenir leur famille, mais des travailleurs italiens, pour certains bénévoles, ont pris le  relais pour lui permettre d'être prêt à temps, ont rapporté les médias italiens.
              
Après des mois de travaux fébriles, 20 heures, voire 24 heures par jour pour les moins avancés des bâtiments, le silence devait retomber jeudi sur l'ensemble du site de l'Expo, le temps d'ultimes contrôles de sécurité.

Beaucoup reste à faire avant l'ouverture         

Selon une journaliste de l'AFP qui a pu pénétrer sur le site mercredi matin, beaucoup restait cependant à faire pour mettre au propre les quelque 80 pavillons aux formes sophistiquées qui représenteront les pays et les thématiques impliqués.
              
A moins de 48 heures de l'ouverture, un ballet de camions, nacelles et ouvriers occupait la scène et les allées restaient encombrées d'obstacles : ornements et matériaux, câbles électriques ou conduites de béton.
              
Le retard était encore plus flagrant à l'extérieur et en particulier aux entrées du site. Outre une absence quasi-totale de signalisation sur l'autoroute, les parkings étaient déjà saturés avant même l'arrivée du premier visiteur.
 
Ces retards sont dus en grande partie aux retentissants scandales de corruption qui ont marqué et freiné la gestation puis la sortie de terre de l'Expo. Son commissaire général, Giuseppe Sala, a toutefois répété mercredi que tous les pavillons seraient ouverts vendredi.

Ouverture en musique              

Les festivités démarrent jeudi soir par un grand concert en plein air sur la place du Duomo, la majestueuse cathédrale gothique symbole de Milan, avec la participation annoncée du ténor Andrea Bocelli, du jeune pianiste chinois Lang Lang et de l'orchestre et du choeur de la Scala, sur fond de lien vidéo avec le site de l'Expo.
              
Le célèbre théâtre, qui restera ouvert exceptionnellement toute la durée de l'Expo, devrait suivre vendredi soir avec la première de "Turandot", opéra de Giacomo Puccini.

Cinq jours de protestations   

La sécurité a été nettement renforcée, tant en ville que sur le site dans la perspective des cinq journées de protestation annoncées par le réseau "No Expo", qui considère l'événement comme un gaspillage d'argent public et dénonce les contrats précaires et l'exploitation de bénévoles.
              
Les actions ont commencé jeudi matin avec un "cortège étudiant national" et la mise sur pied d'un campement provisoire. Le plat de résistance sera une manifestation baptisée "May Day" vendredi, à laquelle les militants disent attendre jusqu'à 30.000 personnes.
              
Visiblement inquiètes de possibles débordements, les autorités italiennes ont procédé mardi et mercredi à des perquisitions dans les quartiers généraux de groupuscules d'extrême-droite ou anarchistes à Milan. Les policiers y ont interpellé des militants italiens et étrangers, dont des Allemands et des Français, et saisi des pétards, des masques à gaz, des battes de base-ball et du matériel visant à fabriquer des cocktails molotov.