Les accords de paix de jeunes musiciens irakiens au Grand Théâtre de Provence

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/08/2013 à 18H27
Les jeunes musiciens du National Youth Orchestra of Irak en répétition 

Les jeunes musiciens du National Youth Orchestra of Irak en répétition 

© France 3 Culturebox

Comment être musicien dans un pays ravagé par la guerre ? Pour avoir la réponse à cette question, il suffit d’écouter les jeunes membres du National Youth Orchestra of Irak qui se sont produits le 13 août au festival Jeunes symphoniques au Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence. Malgré les obstacles, ils vivent leur passion, seul moyen pour eux d’échapper au chaos quotidien.

Reportage :  Henri Seurin, Emmanuel Zini, Elsie Bortayre
Cet Orchestre National des Jeunes d’Irak est né grâce à la pianiste Zuhal Sultan Mohammed. Elle n’a que 17 ans quand elle se lance dans ce pari fou. « Je n’avais aucune idée de ce que je faisais ! «  reconnaît aujourd’hui la jeune femme qui, à l’époque (en 2008), n’hésite pas à diffuser des annonces dans les journaux pour trouver un chef, allant même jusqu’à envoyer un tweet au premier ministre irakien. Bingo ! Ce dernier lui accorde 38 000 euros de subventions pour démarrer l’aventure. Autre bonne surprise :  le chef d’orchestre écossais Paul Mac Alindin lui offre son aide.

Mais comment faire venir des musiciens pour les auditions quand la plupart des moyens de transport ont disparu? Seule solution : Internet ! Les candidats ont envoyé une vidéo après avoir travaillé sur une partition qui avait été scannée. Quarante-quatre musiciens ont ainsi été recrutés puis formés par des tuteurs car ces instrumentistes âgés de 18 à 29 ans sont tous des autodidactes. En effet, en Irak, il n’existe pas de structure d’enseignement musical.

Durant l’année, les musiciens communiquent via internet et chaque été, ils se retrouvent pour une session de répétitions et des concerts. Depuis 2011, un travail de collaboration a débuté avec d’autres Orchestres de Jeunes, en Allemagne, en France et en Allemagne. Mais c'est surtout entre eux que le travail a été le plus symbolique car ces jeunes musiciens sont d'origine et de religions différentes, Kurdes, Arabes, Sunnites et Chiites.
Un lieu de rencontres pour les jeunes musiciens du bassin méditerranéen
 
En France, l'équivalent de cette formation irakienne se nomme l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée. Il a vu le jour en 1984 à l’initiative de la Région PACA et du Ministère de la Culture. Son objectif : proposer de sessions de travail en commun à de jeunes musiciens de la région Paca et du bassin méditerranéen, de découvrir la vie d’un orchestre en coulisses et sur la scène .

En 2010, le Festival d’Aix en Provence s’est associé à cet Orchestre pour proposer chaque mois d’août une académie d’orchestre, en résidence au Grand Théâtre de Provence. Le cru 2013 est un peu particulier. En effet, à l’occasion de Marseille Provence 2013, ce sont quatre sessions de rencontres qui sont organisés pour accueillir  jusqu’au 14 août 130  jeunes musiciens venus d’Irak, d’Italie, d’Espagne et de France.

Prochain concert avec l'Orchestre Français des Jeunes le 14 août à 20h30 au Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence - Renseignements : 08 2013 2013 et sur http://www.lestheatres.net/fr/