Marseille Provence 2013: annulation de la grande exposition sur Camus

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/05/2012 à 17H58
Albert Camus à Paris en 1953

Albert Camus à Paris en 1953

© AFP.

La grande exposition prévue à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) pour le centenaire de la naissance de l'écrivain Albert Camus, dans le cadre de l'année culturelle Marseille Provence 2013, n'aura pas lieu. La fille de l'auteur "Catherine Camus nous a fait part de sa volonté de revenir sur l'exposition, de manière unilatérale", a déclaré samedi Thierry Roche, directeur délégué de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture.

Selon lui, les raisons sont multiples. "C'est un tout", a-t-il dit, évoquant la complexité de l'organisation et relevant que Mme Camus, qui gère l'oeuvre et le fonds de son père, est "très sollicitée", et "c'est beaucoup de pression".

Interrogée par l'AFP, Mme Camus a démenti être à l'origine du retrait du projet mais a expliqué n'avoir pas reçu dans les délais la liste des documents requis pour l'événement indiquant cependant : "Je préférerais qu'il y ait une grande exposition Camus à Marseille Provence 2013."  Sur le fond, elle a ajouté qu'elle était d'accord avec le synopsis, conçu notamment par l'historien Benjamin Stora, spécialiste de l'Algérie. Elle a qualifié ce projet de "correct" et élargi à l'ensemble de l'oeuvre de Camus, levant ses premières craintes qu'il ne soit réduit à certains engagements, notamment algérien, de son père.

Interrogé par Médiapart, un ex-adjoint à la maire UMP d'Aix-en-Provence, passé à l'opposition (MoDem), François-Xavier de Peretti, se dit peu surpris par l'annulation. Selon lui, la municipalité "n'a pas eu l'air d'accrocher" quand le scénario de l'événement a été présenté fin 2010, dans une ville à électorat pied-noir important.

M. Stora s'est dit étonné de cette annulation. "Je travaillais dessus depuis trois ans, et ils m'ont téléphoné pour dire que c'était terminé," a-t-il dit. "Je suis allé régulièrement à Aix en 2010-2011. Puis, depuis un an, il y a eu un grand silence. Je ne sais pas ce qui s'est passé", a-t-il relevé, soulignant que ce projet était pourtant "une grande affaire" pour Marseille Provence 2013. Selon lui, "les documents ont été remis en temps et en heure". "C'est dramatique pour Marseille, et pour Camus, qui n'aura pas d'exposition nationale", a-t-il déploré. "C'était aussi l'occasion d'adresser un signal politique fort à l'Algérie. Encore une occasion ratée!"."C'est très regrettable car Camus le méritait bien", a estimé quant à lui M. Roche.