Les visiteurs curieux à la découverte de la fondation Louis Vuitton

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/10/2014 à 10H54
Un visiteur à la Fondation Louis Vuitton, le 24/10/2014

Un visiteur à la Fondation Louis Vuitton, le 24/10/2014

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Un choc", "un insecte", "un poisson" : partagés entre perplexité et enthousiasme, les visiteurs se pressaient vendredi pour découvrir le bâtiment futuriste de la Fondation Louis Vuitton accessible gratuitement pendant trois jours. 25.000 réservations ont été enregistrées pour ces journées portes ouvertes

Un public mélangé de retraités, de familles, de touristes et de quelques architectes a exploré le bâtiment aux voiles de verre édifié en bordure du Jardin d'acclimatation au Bois de Boulogne. Malgré les plans distribués dans le hall d'entrée, les visiteurs ont quelquefois du mal à trouver le chemin des différentes salles et sont orientés par le personnel de la fondation. 
Visiteurs à la fondation Louis Vuitton devant une oeuvre de Bertrand Lavier, octobre 2014

Visiteurs à la fondation Louis Vuitton devant une oeuvre de Bertrand Lavier, octobre 2014

© FRANCOIS GUILLOT / AFP
C'est magnifique", s'enthousiasme une jeune femme, Camille Langlois, sur les terrasses couronnant le coeur du bâtiment, baptisé "l'iceberg" par son architecte Frank Gehry. "Ce que j'ai préféré, c'est la sensation de dépaysement, cette immersion, cette perte de repères", ajoute-t-elle.
"On ne sait pas encore si le bâtiment nous plaît", confesse Elsa Neuville, une architecte venue avec un collègue découvrir la haute technicité de l'édifice. Elle trouve "étrange d'avoir un bâtiment aussi tarabiscoté à l'extérieur pour avoir des salles carrées à l'intérieur", soulignant que ce n'est pas le cas à la Fondation Guggenheim de Bilbao, qui a fait de Frank Gehry une star de l'architecture.
  La Fondation Louis Vuitton dans le Bois de Boulogne

  La Fondation Louis Vuitton dans le Bois de Boulogne

© Fondation Louis Vuitton
Un jeune homme, Francis Sessou, souligne au contraire "l'équilibre plutôt réussi entre le bâtiment et les oeuvres exposées" et apprécie plus particulièrement la galerie dédiée au peintre allemand Gerhard Richter. Emplie de maquettes, la salle consacrée à la genèse du bâtiment et au processus de création de Frank Gehry remporte un franc succès.

Des curieux admirent le bâtiment de l'extérieur

A l'extérieur de la fondation, beaucoup sont venus en curieux admirer le "vaisseau" et l'escalier-cascade qui se déverse au pied de l'auditorium à la proue du navire. Certains demandent sans succès à visiter le bâtiment. A deux pas, ceux qui ont réservé leur entrée sur internet repartent avec la navette électrique gratuite reliant la fondation à la place Charles-de-Gaulle.

La fondation peut accueillir 1.600 personnes simultanément et table sur 700.000 à 800.000 entrées par an.