Les trésors nationaux dans ma cité : un musée numérique inauguré à Sevran

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/01/2017 à 09H18, publié le 12/01/2017 à 18H46
Une Micro-Folie est un lieu culturel global inspiré des Folies de Bernard Tschumi.

Une Micro-Folie est un lieu culturel global inspiré des Folies de Bernard Tschumi.

© lavillette.com/micro-folie/

Faire venir les musées et leurs oeuvres d'art dans les cités, tel est le pari de la première "Micro-Folie" inaugurée jeudi aux Beaudottes, un quartier défavorisé de Sevran (Seine-Saint-Denis). Dans ce musée numérique gratuit, les visiteurs pourront contempler sur un écran de 20 m2 les oeuvres de huit institutions et musées nationaux, dont le musée du Louvre et le Centre Pompidou.

Un lieu organisé en trois modules

Inspiré des "Folies" de Bernard Tschumi, architecte du Parc de la Villette à Paris, ce lieu modulable réunit un musée numérique (transformable en espace scénique pouvant accueillir 300 spectateurs), un café et un atelier (un "Fab Lab" doté notamment d'une imprimante 3D pour fabriquer des objets). Inaugurée jeudi par la ministre de la Culture Audrey Azoulay, le lieu ouvrira au public les 21 et 22 janvier. 
 
Côté musée, un écran géant diffusera un film mettant en scène plus de 250 trésors du patrimoine, de l'antiquité égyptienne à la Fontaine de Duchamp, empruntés à huit institutions et musées nationaux : Le Château de Versailles, le Centre Pompidou, le musée du Louvre, le musée Picasso, le musée du Quai Branly, la Philharmonie de Paris, la Réunion des musées nationaux et Universcience (qui regroupe le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l'industrie).
 
Le dispositif prévoit la présence de médiateurs formés par les musées et de 30 tablettes à la disposition du public, pour zoomer sur des détails de l'oeuvre ou accéder à des fiches documentaires. Un enseignant pourra réserver le musée pour y projeter les oeuvres de son choix, en lien avec le travail fait en classe. 

Rapprocher les oeuvres de ceux qui en sont éloignés

"L'idée est de rapprocher les oeuvres de ceux qui en sont les plus éloignés, que les jeunes puissent se dire: "ces trésors nationaux sont à nous, ils nous appartiennent", explique Didier Fusillier, président de l'Établissement public du parc et de la Grand Halle de la Villette partenaire de ce nouveau lieu.
 
Pour cet ancien directeur de la Maison des arts de Créteil, la création de ces "maisons de la culture numérique" participe d'une "nouvelle étape de la décentralisation culturelle", dans un contexte post-attentat qui a rendu plus difficiles les sorties scolaires vers la capitale.
 
En outre, "aujourd'hui, on ne sort plus un tableau comme ça", souligne M. Fusillier. Pour qu'ils puissent cependant aussi voir les tableaux en vrai, les visiteurs de la Micro-Folie Sevran bénéficieront d'un coupe-file dans les musées partenaires. 
 
"Beaucoup de villes" ont déjà manifesté leur intérêt pour ce dispositif qui ne requiert qu'une connexion haut-débit, assure-t-il. La "Micro-Folie Sevran" a ainsi vocation à s'installer "un peu partout en France", en "zone rurale" comme dans des quartiers sensibles, dans des "friches industrielles" comme dans des "églises".

Les samedi 21 et dimanche 22 janvier, le grand public est invité à venir découvrir le lieu. Au programme : ateliers, jeux et performances.