Les trains de l'impressionnisme, direction Giverny

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/04/2015 à 15H15
Le peintre Bastiste Gateau sur un quai gare Saint Lazare à Paris

Le peintre Bastiste Gateau sur un quai gare Saint Lazare à Paris

© JOEL SAGET / AFP

La Normandie a lancé samedi avec la SNCF le premier des "trains de l'Impressionnisme" qui chaque week-end, jusqu'au 27 septembre, relieront Paris et Giverny, lieu de vie et de création du peintre Claude Monet.

Inauguré en présence de jeunes artistes peintres, en action sur un des quais grandes lignes de la gare Saint-Lazare, et du ministre des Affaires étrangères et du Tourisme Laurent Fabius, le train TER est décoré sur les vitres extérieures avec des reproductions de tableaux de Monet et de Pissarro. Ces reproductions ne sont pas visibles de l'intérieur. Mais dans les rames, les voyageurs peuvent regarder des panneaux explicatifs sur les plus célèbres des tableaux de Monet comme "Impression soleil levant" ou "les Nymphéas" et obtenir, avec un smartphone, plus d'informations par le biais de flashcodes. Le voyage inaugural s'est fait en musique, avec des musiciens de l'Opéra de Rouen.
Claude Monet, "Le Pont de l'Europe, Gare Saint-Lazare", 1877, Paris, musée Marmottan Monet, don Victorine et Eugène Donop de Monchy, 1940

Claude Monet, "Le Pont de l'Europe, Gare Saint-Lazare", 1877, Paris, musée Marmottan Monet, don Victorine et Eugène Donop de Monchy, 1940

© Musée Marmottan Monet / The Bridgeman Art Library, ancienne collection Georges de Bellio
Les touristes pourront emprunter ces trains chaque samedi et dimanche (aller à 11H, retour à 18H53), pour un tarif combinant les billets et les entrées coupe-file dans les deux musées de Giverny, la maison et le jardin de Monet et le musée des Impressionnismes, où est présentée actuellement une exposition sur Edgar Degas, en collaboration avec le musée d'Orsay. 

"Si les peintres se sont rendus en Normandie, c'est qu'elle était bien reliée par les chemins de fer à l'époque", a rappelé Laurent Fabius. "Pour la Normandie, l'impressionnisme est un atout extraordinaire", a ajouté le ministre. Giverny accueille 600.000 touristes par an, dont 200.000 viennent par le train. La gare d'arrivée de Vernon a été rebaptisée Vernon-Giverny et relookée elle aussi aux couleurs de l'Impressionnisme. Les visiteurs sont des touristes de la région parisienne et des étrangers. 

Peinture et botanique, les 2 passions de Monet

Monet (1840-1926) arrive à Giverny en 1883 avec sa compagne Alice Hoschédé et leurs huit enfants et va louer une maison avec potager où il va s'adonner jusqu'à sa mort à ses deux passions, la peinture et la botanique. Le jardin, complètement recréé, que le journal américain Huffington Post a classé parmi les 10 plus beaux du monde, comporte deux parties, le Clos Normand et ses parterres de fleurs et le Jardin d'Eau planté de végétaux orientaux et de saules pleureurs, avec son pont japonais et ses nymphéas qui inspireront les fameuses toiles.
Le jardin de Claude Monet à Giverny

Le jardin de Claude Monet à Giverny

© YVON-LEMANOUR / PHOTONONSTOP
Le train était très emprunté à l'époque de l'Impressionnisme pour se rendre en Normandie. Monet a consacré douze toiles à la gare Saint-Lazare. 

L'ambition de la Normandie "berceau de l'Impressionnisme" est grande. Cette région a fait de ce mouvement une véritable locomotive touristique, elle qui organise déjà, tous les trois ans, un festival sur ce thème avec expositions et diverses. La prochaine édition aura lieu en 2016. Celle de 2013 a attiré 1,8 million de visiteurs.