Les tableaux vivants de Dries Verhoeven sèment le trouble à Strasbourg

Par @OlivierFlandin
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/10/2013 à 14H22
"Ceci n'est pas une mère", l'un des tableaux vivants et troublants de l'artiste Dries Verhoeven à Strasbourg

"Ceci n'est pas une mère", l'un des tableaux vivants et troublants de l'artiste Dries Verhoeven à Strasbourg

© Dries Verhoeven/ ceci n'est pas...

Entre provocation et volonté de poser les bonnes questions, le jeune artiste néerlandais Dries Verhoeven propose un tableau vivant par jour jusqu’au 19 octobre Place d’Austerlitz à Strasbourg.

Le public est d’abord surpris de voir un homme ou une femme enfermé dans un bloc de verre. Et puis il y a l’image, qui fait mouche à chaque fois. Dans le tableau « Ceci n’est pas de l’histoire », un homme noir  enchainé à des bananes est déguisé en personnage de publicité Banania. 

Le public, comme le montre cette vidéo, n’est pas toujours très à l’aise avec ce sujet de l’esclavagisme et du racisme.

Reportage ! P.Breiner/V.Roy/S.Dillenseger:
Parmi les autres tableaux proposés à Stasbourg, l’artiste aborde des sujets aussi différents que la question de la guerre et du terrorisme, de la grossesse chez les jeunes mères ou encore du rapport entre pères et enfants.
"ceci n'est pas la guerre", tableau vivant de Dries Verhoeven

"ceci n'est pas la guerre", tableau vivant de Dries Verhoeven

© Dries Verhoeven/ ceci n'est pas...
"Ceci n’est pas.." de  Dries Verhoeven 
Place d’Austerlitz à Strasbourg
Du 10 au 19 octobre 2013
de 15h à 20h (à l’exception de courtes pauses)
Entrée libre