Les plus démunis invités au musée par Aurélie Filippetti

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/12/2012 à 17H22
La ministre de la Culture accompagne à l'exposition Dali des personnes bénéficiaires d'aides caritatives (Paris, 30 décembre 2012)

La ministre de la Culture accompagne à l'exposition Dali des personnes bénéficiaires d'aides caritatives (Paris, 30 décembre 2012)

© Fred Dufour / AFP

La ministre de la Culture a invité des associations caritatives et des personnes en situation de précarité à participer pour la première fois, dimanche, à une opération intitulée "Musées populaires, musées solidaires".

Aurélie Filippetti avait lancé 216 invitations en groupe et 200 invitations individuelles à des bénéficiaires d'associations (Emmaüs, les Restos du Coeur, la Croix-Rouge française et le Secours Populaire).

"J'ai sauté sur l'occasion de voir l'expo Dali, je suis très heureux", s'est réjoui dimanche, cité par l'AFP, Rémy Boutin, un SDF qui a ses quartiers au Palais-Royal. Il fait partie des centaines d'autres personnes invitées par la ministre de la Culture à visiter, avec elle, de grandes expositions parisiennes.

"L'opération sera renouvelée tout au long de l'année, notamment lorsque je participe à des visites privées d'expositions, et je veux pérenniser cette mesure", a indiqué Aurélie Filippetti à l'AFP, lors de sa visite de l'exposition Dali au Centre Pompidou, en compagnie de SDF et de familles en difficulté, et au milieu du public qui se presse dans les salles au rythme de 6.700 visiteurs par jour.

"Il y a déjà des partenariats avec des établissements. Nous allons les reconduire ainsi qu'une convention signée entre le ministère de la Culture et huit associations pour permettre aux plus déshérités d'avoir accès aux musées, aux expositions."

"La culture est citoyenne"
"La culture est par définition citoyenne. Tout le monde doit y avoir accès. Elle participe à la lutte contre la pauvreté. C'est aussi pour les plus démunis un moyen de retrouver la fierté de participer à la vie de la société dont ils se sentent exclus", a souligné la ministre de la Culture.

Très attentif aux explications de la conférencière, Fehti confie à l'AFP : "C'est la première fois que je vais dans une exposition." Nicolas, autre heureux visiteur du dimanche, souligne : "C'est très intéressant d'écouter la guide. Moi, je suis un ancien artiste. J'ai même exposé plusieurs fois. Malheureusement, je n'ai pas pu continuer et je suis en galère. Mais je vais dans les musées quand c'est gratuit."

Quatre SDF et deux familles sont venus à Beaubourg avec la Croix-Rouge. "J'avais demandé à un cinquième si cela l'intéressait mais il m'a répondu 'j'ai déjà vu l'expo Dali après deux heures de queue !', sourit Michèle, une bénévole qui a recruté ses invités lors d'une maraude vendredi.

Outre Dali, ces "invités", guidés par des conférenciers, ont visité dimanche les expositions "Rêve de monuments" à la Conciergerie, "Aux sources de la peinture aborigène" au Quai Branly, "L'impressionnisme et la mode" au musée d'Orsay, "Edward Hopper" au Grand Palais, ainsi que les chefs-d'oeuvre des collections permanentes du Louvre.