Les peintures de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi fêtent ont 500ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/10/2009 à 10H09
Les peintures de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi fêtent ont 500ans

Les peintures de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi fêtent ont 500ans

© Culturebox

Les peintures de la voûte de la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi fête en 2009 leur 500ème anniversaire. Plusieurs conférences sont organisées pour permettre au public de mieux comprendre et décrypter ce chef-d'oeuvre... en péril.

A première vue, les peintures sont bien conservées et leur éclat est même assez surprenant cinq siècles après leur réalisation. Les bleus, réalisés au sulfate de cuivre et non au pastel, ont gardé une belle intensité. Mais le temps a fait son travail d'usure sur les peintures qui sont très empoussiérées. La qualité du support suscite plus d'inquiétude : réalisé au 13ème et au 16ème siècle à base d'enduit à la chaux, il laisse apparaître des traces d'infiltrations. Résultat : il n'adhère plus au bâti. C'est ainsi qu'en 2008, un morceau de la voûte d'environ un mètre carré s'est détaché pour venir s'écraser trente mètres plus bas dans la nef. Le danger est donc là pour le public et pour les peintures aussi, car le morceau qui s'est détaché est irrémédiablement perdu. Et aucun programme de restauration n'est prévu pour l'instant. Quant au classement de la cathédrale au Patrimoine mondial de l'Unesco, il ne génèrera hélas aucune subvention internationale. Il suscitera par contre un afflux encore plus grand de touristes. Une bénédiction pour les commerçants de la ville... mais pas pour les peintures. Car plus de touristes signifie aussi plus de poussière, une modification de la température et de l'hygrométrie. Autant de facteurs qui nuisent à la conservation des peintures. Pas facile d'être un chef d'oeuvre...

 -> Beaucoup d'autres églises ont conservé leurs couleurs d'origine (un tout petit aperçu ici)
 -> Depuis 2008, un couple de faucons pèlerins s'est installé au sommet de la cathédrale Sainte-Cécile. La mairie d'Albi a mis en place un dispositif permettant de les observer à distance
 -> Durant l'été 2009, l'Unesco a prêté 33 chefs-d'oeuvres au château de Chenonceau