Les grands maîtres de la peinture espagnole au Musée Jacquemart-André

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/03/2010 à 09H46
Les grands maîtres de la peinture espagnole au Musée Jacquemart-André

Les grands maîtres de la peinture espagnole au Musée Jacquemart-André

© Culturebox

"Du Greco à  Dali", l'exposition accueillie jusqu'au 1er août 2010 au Musée Jacquemart-André à Paris permet d'admirer une cinquantaine de chefs-d'oeuvre de plus de vingt-cinq peintres ibériques. Très rarement montrées au grand public, ces toiles sont toutes issues de la collection privée du roi de la téléphonie mobile au Mexique, Pérez Simon.

Parmi les grands noms présentés lors de cet évènement qui retrace quatre siècles de l'art pictural espagnol, on retrouve Goya, Murillo, Dali, Gris ou encore Miro. Certaines oeuvres sont particulièrement remarquables comme une tête de christ en médaillon du Greco ou une huile de Pablo Picasso ("Françoise dans un fauteuil" peinte en 1949). A découvrir également : Joaquin Sorolla (1863-1923). Probablement moins connu du public français, il est considéré comme le dernier des grands peintres "classiques" espagnols. Originaire de Valence en Espagne, le jeune artiste issu d'un milieu modeste se fait connaître à Rome et Paris à partir de 1885. Ses premières oeuvres dont "Une autre Marguerite" (réalisée en 1892) s'intègrent au courant novateur de l'époque en Espagne : le réalisme social. Très vite, il se tourne vers de grands formats pour mieux représenter les plages de la région de son enfance. Ce sont ces toiles qui établissent définitivement sa notoriété, comme son "Retour de la pêche" (1895) exposé aujourd'hui au Musée d'Orsay. Il y mène un travail sur la couleur et la lumière en adoptant des angles de vue audacieux qui rappellent son intérêt pour la photographie. Son goût pour cet art influence aussi ses portraits notamment de sa femme et de ses filles.

Voir aussi sur Culturebox
- Les vidéos d'autres expositions ayant eu lieu au Musée Jacquemart-André

- Pour gagner
des invitations ainsi que des catalogues de l'exposition, rendez-vous sur le club France Télévisions