Les Femmes d'Alger de Delacroix revisitées à la Médiatèque de Ganges

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/09/2009 à 09H41
Les Femmes d'Alger de Delacroix revisitées à la Médiatèque de Ganges

Les Femmes d'Alger de Delacroix revisitées à la Médiatèque de Ganges

© Culturebox

La Médiathèque de Ganges dans l'Hérault propose jusqu'au 27 septembre de découvrir les déclinaisons contemporaines d'un tableau de Delacroix, "Les Femmes d'Alger" revisité par 59 artistes français et étrangers.

A partir des années 1830, de nombreux artistes français vont découvrir l'Afrique du Nord, une découverte qui sera un véritable choc esthétique pour nombre d'entre eux et qui marquera le début de l'orientalisme. Parmi ces artistes, Eugène Delacroix fut l'un des premiers à se rendre au Maroc en 1832. Durant ce voyage, il fait une escale de deux jours à Alger. Là, un corsaire turc l'autorise à se rendre dans ses appartements. L'artiste passera l'après-midi à dessiner les épouses de ce dernier. Les croquis effectués ce jour là donneront naissance au tableau Femmes d'Alger dans leur appartement qu'il expose au Salon en 1834 (l'artiste retravaillera ce tableau et en donnera une seconde version en 1849). Il fut aussitôt acheté par Louis-Philippe et suscita dès le départ beaucoup de réactions  et d'interprétations. Cela tient en partie aux qualités picturales de l'oeuvre mais aussi à son thème : des femmes dans un harem, un lieu secret propre à nourrir tous les fantasmes. L'écrivaine algérienne Assia Djebar l'explique ainsi : " Si le tableau de Delacroix inconsciemment fascine, ce n'est pas en fait pour cet Orient superficiel qu'il propose dans une pénombre de luxe et de silence, mais parce que, nous mettant devant ces femmes en position de regard, il nous rappelle qu'ordinairement  nous n'en avons pas le droit. Ce tableau lui même est un regard volé".

Dossier Delacroix
Musée National Delacroix
Plus d'infos sur le courant orientaliste
Les peintres orientalistes