Les fascinantes poupées japonaises d'Hatsuko Ohno au musée Unterlinden

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/09/2016 à 09H14
Une des poupées japonaises d'Hatsuko Ohno

Une des poupées japonaises d'Hatsuko Ohno

© France 3 / Culturebox

Le musée Unterlinden de Colmar nous fait découvrir l'univers d'Hatsuko Ohno. Cette artiste japonaise a créé, après-guerre, des poupées d'argile inspirées de la vie quotidienne au Japon. Trente de ces oeuvres d'art qui l'ont rendue célèbre sont exposées jusqu'au 30 octobre.

La confection de poupées au Japon est un art qui remonte à 2000 ans avant J.C.
On est bien loin de Barbie et de Ken.
Les 30 poupées d'Hatsuko Ohno présentées au musée Unterlinden sont à classer dans la catégorie "oeuvre d'art".
C'est pendant la seconde guerre mondiale que l'artiste née en 1915 à Osaka, a commencé à créer ces poupées avec de l'argile et de la poudre de bois.
Pour cela, elle s'est inspirée de l'art du mouvement des estampes (ukiyoe) et des scènes de la vie quotidienne de son enfance à l'ère Taishô (1912-1926).

Des sites funéraires pour poupées

Avec un sens incroyable du détail et du mouvement, Hatsuko Ohno a donné naissance à des créatures d'une infinie délicatesse  vendues dans les grands magasins du Japon pendant la guerre.
"Cétait totalement innovant à l'époque de créer des poupées réalistes avec un mouvement ressenti, analyse Viriginie Fermaud, directrice du Centre européen d'études japonaises. Elles ont une âme.."
Il faut savoir qu' au Japon, on ne jette pas de poupées à la poubelle. Il y a une cérémonie funéraire dans 23 temples shintoistes où l'on incinére chaque année 50 000 poupées.

Reportage : N. Meyer / M. Coulon / X. Chatel


Cette exposition qui s'inscrit dans le cadre du 15e anniversaire du Centre d'Etudes Japonaises d'Alsace montre à quel point au pays du Soleil levant,  les artistes savent allier tradition et modernité.