Les cochons tatoués de Wim Delvoye font polémique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/02/2010 à 15H29
Les cochons tatoués de Wim Delvoye font polémique

Les cochons tatoués de Wim Delvoye font polémique

© Culturebox

Le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Nice (Mamac) présente jusqu'au 23 mai 2010 l'exposition "Dessins et maquettes" du plasticien belge Wim Delvoye. Une partie est consacrée au thème de la crucifixion et à l'architecture gothique. Mais c'est la présence de sept cochons tatoués qui fait débat.

Pour dénoncer la société de consommation, l'artiste a décidé de frapper fort. Dans une ferme située près de Pékin, il élève des cochons. Alors qu'ils ne sont encore que des porcelets, il les fait tatouer sous anesthésie. Il les laisse ensuite vivre leur vie et les naturalise une fois morts. Dans un communiqué, le Musée de Nice explique que "de leur vivant, les bêtes sont choyées, traitées comme des stars, libres de leur mouvement et filmées en continu". La démarche est censée ouvrir le débat sur la question de l'exploitation animale. Mais le procédé choque, notamment les associations de défense des animaux et le Mouvement écologiste Indépendant, qui dénoncent un non-respect de ces êtres vivants. Une manifestation a d'ailleurs été organisée devant le musée le jour du vernissage, le 12 février. Il faut rappeler que ce n'est pas la première fois que Wim Delvoye crée la polémique avec son travail. En 2000, il s'était fait connaître pour son installation "Cloaca" dite la "machine à caca". Ce laboratoire scientifique reproduisait intégralement le processus de la digestion.

A voir aussi sur Culturebox :
- Quand l'
art fait scandale, polémique ou joue les provocations...