Les architectures intérieures de Marianne Raffestin

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/02/2010 à 11H24
Les architectures intérieures de Marianne Raffestin

Les architectures intérieures de Marianne Raffestin

© Culturebox

Elle est aujourd'hui une artiste libre. Marianne Raffestin expose ses toiles à la Bastille à Grenoble du 13 au 20 février 2010. Le thème de son oeuvre : Architecture des rêves intérieurs.

Elle évolua d'abord dans le cocon luxueux et rassurant de la joiaillerie, place Vendôme à Paris. Diplôme en poche, elle créait des bijoux, participait à une certaine idée de l'apparat, de la bienséance, et de l'échelle sociale. Mais le modèle était ailleurs : des parents artistes, une certaine idée de la liberté. La jeune femme pris son envol et commença à envisager son art. D'abord comme sculptrice. Pendant dix ans, son obsession fut unique : les corsets. Elle les déclinait dans ses sculptures. Puis la libération fut totale. Marianne Raffestin sortit de ses propres cadres, se saisit de pinceaux, et commença à peindre. Elle dévoila alors ses architectures intérieures : partant d'un cliché, d'une photo de rue, ou d'une illustration de magazine, elle imaginait un prolongement sans fin, une escapade. Aujourd'hui la jeune femme est une artiste à part entière, et son idée serait un jour de réunir tous les univers qu'elle a traversés depuis son adolescence, pour une nouvelle étape...

Voir aussi sur Culturebox
- "Grenoble s'expose à  la Bastille"
- les vidéos consacrées aux expositions