Le Titien, Tintoret et Véronèse : histoire d'une rivalité artistique féconde, à découvrir au Louvre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/09/2009 à 09H38
Le Titien, Tintoret et Véronèse : histoire d'une rivalité artistique féconde, à découvrir au Louvre

Le Titien, Tintoret et Véronèse : histoire d'une rivalité artistique féconde, à découvrir au Louvre

© Culturebox

C'est d'ores et déjà l'un des plus beaux succès du Louvre : jusqu'au 4 janvier 2010, une exposition réunit les trois peintres vénitiens du 16ème siècle : Le Tititien, Tintoret et Véronèse. A travers 86 oeuvres, le but est de montrer à quel point la rivalité entre ces trois peintres a été réelle, mais aussi très féconde sur le plan artistique.

Venise au 16ème siècle, c'est un peu Dallas dans les années 80 : un univers impitoyable. Car derrière le raffinement des palais de la Sérénissime, se cachent des pratiques qui n'ont rien à envier aux coups bas du monde des affaires actuel. La concurrence dans la Venise d'alors était rude. En effet, à l'époque, les peintres de la République devaient participer à des concours pour obtenir des commandes. Un système entretenu par les "scuole", les confréries religieuses et par les nobles de la péninsule qui n'hésitent pas à demander une toile à chacun des peintres, sur le même sujet. Pour décrocher la commande, les artistes peignent mais ils utilisent aussi d'autres moyens : ils cassent les prix, travaillent gratuitement, manoeuvrent pour obtenir le cahier des charges avant les autres, font courir des rumeurs sur leurs rivaux... Ce qui est étonnant, c'est qu'à côté de ces coups-bas et de cet esprit de compétition, il y a la peinture et des toiles qui, pour la plupart, dégagent une vraie grandeur d'âme, un souffle épique, poétique, et une vraie délicatesse,  dans les couleurs, les expressions, les détails. Est-ce la compétition entre ces trois hommes qui leur a permis de se surpasser ainsi et de créer des oeuvres qui influencèrent les Cararvage, Rembrandt, Monet, ou Matisse ? C'est en tout cas ce que veut démontrer l'exposition. Une façon de rappeler qu'en chaque homme et dans chaque création, il y a une part d'ombre et de lumière, où le vulgaire côtoie souvent le sublime.

Retrouvez un article de Valérie Oddos "La Venise de Titien, Tintoret, Véronèse au Louvre" sur le site de France Télévision !