Le plasticien Hamid Maghraoui crève l'écran à Narbonne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/04/2009 à 15H49
Le plasticien Hamid Maghraoui crève l'écran à Narbonne

Le plasticien Hamid Maghraoui crève l'écran à Narbonne

© Culturebox

Ce professeur de l'école Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes expose dans l'Aude ses installations vidéo et ses photographies jusqu'au 26 avril 2009 à la Chapelle des Pénitents Bleus de Narbonne .

Hamid Maghraoui observe les objets de la vie courante et comme un illusionniste il les détourne de leur fonction originelle en jouant sur la lumière du jour, l'éclairage artificiel, le cadrage ou encore la distance dans un effet de trompe l'oeil. Ce jeune  créateur de 36 ans aime improviser avec "deux bouts de ficelle et un morceau de carton" comme il l'aime à le raconter. Ses oeuvres naissent d'une carte électronique empruntée à un téléviseur hors d'usage ou d'une compression de bouteille. Ces objets revisités par l'oeil d'Hamid Maghraoui servent de décor en carton pâte pour des photos de villes improbables baignées par une lumière ou domine la palette des bleus.
Tout aussi étonnant, ses détournements de l'image vidéo et en particulier des présentateurs de journaux télévisés. Une manipulation-dérision-déconstruction de la grand'messe de l'info dans le choeur de la Chapelle des Pénitents Bleus.