Le phénomène Martine exposé à Waterloo

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/09/2011 à 15H59
Le phénomène Martine exposé à Waterloo

Le phénomène Martine exposé à Waterloo

© Culturebox

Jusqu'au 2 octobre 2011, les Ecuries de Waterloo, à Bruxelles, proposent une exposition consacrée au dessinateur Marcel Marlier, le père de la célèbre "Martine", décédé en janvier dernier. Avec 60 albums et quelque 100 millions d'exemplaires vendus dans le monde, les aventures de la fillette restent un véritable phénomène d'édition.

L'illustrateur belge Marcel Marlier s'est éteint le 18 janvier 2011, à l'âge de 80 ans. C'est en 1954, à l'âge de 24 ans, qu'il entame sa célèbre série des "Martine" (publiée chez Casterman), avec "Martine à la ferme"... Les textes sont signés Gilbert Delahaye. Par souci de réalisme, Marlier a fait poser pour chaque album des enfants de son entourage. Un grand soin est apporté aux décors, aux tenues des personnages et surtout à leurs expressions. La série a été traduite dans 35 langues et Martine a été rebaptisée selon les pays : Debbie aux Etats-Unis, Zana en Albanie, Anita au Portugal ou Mimmi en Suède.
En 2007, un site Internet propose des détournements humoristiques des albums de Martine : "Martine cache un cadavre", "Martine témoin de Jéhovah", "Martine se drogue", "Martine pète un câble", etc... Le succès est énorme et les sites de parodie se multiplient mais l'éditeur, Casterman, obtient leur fermeture. Des parodies restent toutefois trouvables sur le Web. Finalement, Martine s'est offert une seconde jeunesse sur le Net.

A voir aussi sur Culturebox :
- Disparition du père de Martine, Marcel Marlier (janvier 2011)
- L'étrange parade de Benjamin Lacombe
- Chemin Faisant, une exposition de Frédérique Bertrand à la médiathèque de Nancy