Le peintre André Blondel revient à Sète sur la colline

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/09/2009 à 17H12
Le peintre André Blondel revient à Sète sur la colline

Le peintre André Blondel revient à Sète sur la colline

© Culturebox

"De Blonder à Blondel" est une rétrospective des oeuvres du peintre André Blondel par le Musée des beaux arts de Sète, elle est visible du 3 juillet au 8 novembre au Musée Paul Valéry. C'est également le titre d'un ouvrage co-édité par Actes Sud et rédigé par Pascal Bonafoux et Marie Boye.

La "Colline" peinte par André Blondel, et évoquée par son fils Marc, s'appelle de son vrai nom, le Mont Saint-Clair.Cette colline domine d'un côté la mer, le port et la vieille ville de "Cette", avec ses quartiers de pêcheurs du Social à la Pointe courte cher à la réalisatrice Agnès Varda. De l'autre, la colline plonge dans l'étang de Thau et ses parcs à huîtres avec pour perspective le Pic Saint Lou. Une particularité topographique qui fait de Sète, une sorte de presqu'île, voir une "île singulière" comme l'appelait Paul Valéry. C'est sur les pentes de cette même colline que se dresse le Musée Paul Valéry, juste au-dessus du Cimetière marin où repose l'écrivain, et où Brassens, contrairement à la légende, ne rêvait pas de finir. Sète a développé à travers son "insularité", une identité très forte liée en grande partie aux influences italiennes et espagnoles qui ont construit ce port de pêche. Cette culture propre se retrouve dans la cuisine, avec les fameuses Tielles, les moules farcies ou la macaronade. Elle est également bien ancrée dans la langue locale, dont l'accent laisse parfois pantois les touristes et dont la sémantique affectionne les expressions colorées. Une identité qui s'exprime également à travers les traditionnelles joutes nautiques. Mais tout cet univers à la fois extravaguant et bruyant ne serait rien sans ses peintres. S'il n'existe pas à proprement parler d'Ecole sétoise dans la peinture contemporaine, les deux principaux protagonistes du mouvement de la Figuration libre,  Hervé Di Rosa et Robert Combas, sont originaires de Sète.
Pierre Soulages, originaire de Rodez, a assidûment fréquenté Sète, notamment durant la seconde guerre mondiale, et le peintre spécialiste du clair-obscur possède toujours son atelier près de Sète. Difficile de dire, si c'est Sète qui inspire les artistes, où les artistes qui inspirent Sète. Une chose est sûre, ses artistes ( Georges Brassens, Paul Valéry, les frères Di Rosa, Manitas de Plata, Agnès Varda, Robert Combas, Jean Vilar....) ont largement contribué à la notoriété et au caractère si particulier de ce petit îlot méridional.