"Le nuage de cristal", écrin futuriste du Musée des Confluences

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/12/2014 à 18H43
Le musée des Confluences de Lyon

Le musée des Confluences de Lyon

© Richard Mouillaud / PQR Le Progrès

Son imposante structure saute aux yeux des visiteurs qui arrivent à Lyon. A la pointe de la confluence, entre Rhône et Saône, se dresse le « nuage de cristal », imaginé par le cabinet d’architectes autrichien Coop Himmelb(l)au, qui signe ici sa première réalisation en France. Un bâtiment complexe qui divise les lyonnais. "Le nuage de cristal" a des allures de vaisseau spatial pour certains.

Arrivée sur le Musée des Confluences

Arrivée sur le Musée des Confluences

© Richard Mouillaud / PQR Le Progrès
« Interroger la terre et raconter l’Homme », c’est l’ambition du musée des Confluences. Le parcours se compose de quatre expositions permanentes, « origines, les récits du monde », « société, le théâtre des Hommes », « Espèces, la maille du vivant » et « Eternités, visions de l’au-delà ».  Un projet ambitieux qui nécessitait un écrin hors du commun.

> Retour sur plus de 10 ans de travaux, les choix du cabinet d'architecte, la construction de l'énorme vaisseau, les retards....
C'est le projet du cabinet d’architectes autrichien Coop Himmelb(l)au qui a été choisi par le Conseil Général du Rhône en 2001. Un cabinet connu pour ses réalisations "déconstructivistes",  un mouvement qui s'oppose à la rationnaité ordonnée de l'architectrure moderne.
Le musée des Confluences en chantier, ici en juin 2013

Le musée des Confluences en chantier, ici en juin 2013

© Maxime Jegat / Maxppp
Murs penchés, sols et fenêtres inclinés, les bâtiments "déconstruits" semblent n'avoir aucune organisation. Le cabinet Coop Himmelb(l)au a réalisé ici sa première commande en France mais s'est déjà illustré en Allemagne, aux Etats-Unis ou encore en Chine. 
Musée des Confluences (Intérieur)

Musée des Confluences (Intérieur)

© Jeff Pachoud /AFP
Des mensurations imposantes

A Lyon, on compare souvent le bâtiment à un vaisseau spatial, mais en réalité il représente un nuage de cristal. Ses dimensions sont impressionnantes, 180 mètres de long, 90 mètres de large et 45 mètres de haut. Cet édifice de verre, d'acier et de béton est composé de trois unités, le Nuage, le Cristal et le Socle. Le visiteur pénètre dans le musée par le Cristal, une imposante verrière. Sur près de 11 000 m2, le Nuage abrite les collections permanentes et temporaires sur 4 niveaux. Il est recouvert de plaques d'inox pesant 6 000 tonnes. Enfin, le socle soutient le tout et on y trouve les réserves ainsi que deux auditoriums.
La verrière du musée des Confluences

La verrière du musée des Confluences

© PHOTOPQR/LE PROGRES/Richard Mouillaud
Un restaurant et une terrasse offrant une vue imprenable sur la ville complète l'édifice qui espère accueillir 500 000 visiteurs par an. 

> Le musée des Confluences ouvre ses portes au public le samedi 20 décembre 2014. Voici en avant-première la découverte de quelques monstres issus des collections