Le musée des coeurs brisés fait escale à Bâle

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/06/2015 à 17H40
Le musée historique de Bâle explore les coeurs brisés 

Le musée historique de Bâle explore les coeurs brisés 

© France 3 / Culturebox

Le musée historique de Bâle accueille jusqu'au 30 août 2015 le "Musée des Coeurs Brisés". Exposition itinérante et internationale, la collection rassemble des objets de particuliers et se transforme en sanctuaire de nos ruptures amoureuses.

Un téléphone, un frisbee, une brosse à dents, une figurine japonaise, une machine à café, une hache, une affiche déchirée du Titanic, l'exposition des coeurs brisés présente une centaine d’objets du quotidien qui racontent nos chagrins d'amour. Les habitants de Bâle et de la région ont été invités à déposer un objet qui leur tenait à coeur. 

Reportage : S. Malal / J. Gosset / ME. Beauclair

Effet miroir

Les visiteurs parcourent l'exposition avec émotion, "Il y a un effet miroir, chacun se retrouve un peu là dedans, chacun face à ses propres questions. Je trouve bien que des gens aient eu la démarche de conserver ces objets", approuve l'un d'eux.

L'exposition explore toutes sortes de fin amoureuse. La fuite des sentiments, la recherche d'un ailleurs et aussi la mort. "C'est une expo triste, très triste. On espère une jolie fin mais j'imagine que c'est impossible dans une relation brisée", analyse une jeune femme.
L'amour happé par la mort 

L'amour happé par la mort 

© France 3 / Culturebox


Se débarrasser de la douleur et la faire voyager

Expulser le déchirement, les larmes, la douleur en abandonnant un objet qui nous liait à l'être aimé, il y a quelque chose de cathartique dans la démarche imaginée par le deux artistes croates. A travers cette exposition atypique et autobiographique, Zagreb Olinka et Drazen Grubišić Vistica racontent leur propre rupture amoureuse. 
Et comme le sentiment amoureux est universel l'exposition a fait le tour du monde. Après l'Argentine, Singapour, l'Afrique du Sud, ou encore les Etats-Unis, le "musée des coeurs brisés" s'était posé au Centquatre à Paris en 2012.
"Le musée des Coeurs brisés" à Bâle 

"Le musée des Coeurs brisés" à Bâle 

© France 3 / Culturebox


L'exposition des coeurs brisés à la fois documentaire et fictionnelle rappelle la démarche de la plasticienne Sophie Calle. Elle explore le même sentiment de vide et d'abandon. La rupture amoureuse s'exprime à travers des objets, des photos ou des vidéos.
 

Je t'aime, je te laisse : Sophie Calle maîtresse des mots

Depuis plus de trente ans, l'artiste Sophie Calle raconte ses amours déchus. Son plus bel exemple en la matière est sans doute "No sex last night". Œuvre vidéo tournée au quotidien, la plasticienne explore la fin de sa propre histoire d'amour avec Greg Shepard. A chaque étape, à chaque motel, s'achève un chapitre, clos sur la même phrase en voix off : "No sex last night."

A travers des objets laissés ou des messages anodins elle livre le journal intime de ses chagrins. En 2007, elle représente la France à la Biennale d'art contemporain de Venise avec cette phrase de rupture énigmatique laissée par un amant : "Prenez soin de vous". 107 femmes avaient joué le jeu et décliné la lettre selon leur art. Emmanuelle Laborit actrice sourde et muette lui donne un sens tout particulier. Vidée de ses mots, la douleur exprimée n'en est que plus forte.

"Le musée des coeurs brisés"
A voir jusqu'au 30 août 2015 au musée historique de Bâle (Suisse)
du mardi au samedi 12 - 21h
Dimanche  10 - 17h