Le monde de Napoléon 1er en Lego à Châteauroux

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/01/2017 à 18H30, publié le 02/01/2017 à 18H06
Copie de "Napoléon Premier franchissant les Alpes" en Légos 

Copie de "Napoléon Premier franchissant les Alpes" en Légos 

© EMMANUEL DUNAND / AFP

Le Couvent des Cordeliers de Châteauroux accueille jusqu'au 15 janvier 2017 une surprenante exposition. Trente créations faites entièrement en Lego retracent la vie de Napoléon Bonaparte et nous font découvrir ou redécouvrir de manière inédite les tableaux, monuments et autres saynètes historiques du premier empire. Un événement qui suscite l’engouement des petits comme des grands.

Chaque année, ce sont plus d’un milliard et demi de personnes qui jouent aux Lego. Première marque mondiale sur le marché du jouet, ces petites briques sont devenues les matériaux de construction préférés des enfants. Mais les adultes ne sont pas moins concernés et certains ont eu le projet fou de retracer la vie de Napoléon Bonaparte dans une exposition. Ludique et historique, cette dernière est une prouesse artistique. 

Reportage : France 3 Centre-Val de Loire. Metais Aline / O. Lopez / J. Besnard

Le Premier Empire entièrement raconté en Lego

Consacrée à la légende impériale que représente le personnage de Napoléon Bonaparte, l’exposition qui se tient actuellement au couvent des Cordeliers à Châteauroux raconte la vie de l’empereur au travers de compositions en petites briques colorées. Parcourant les différentes pièces, les visiteurs perçoivent tout d’abord les différents monuments chers à Napoléon et à son épouse Joséphine, comme leur première demeure, l’Hôtel de la rue de la Victoire, mais aussi le Château de Malmaison ou encore l’arc de Triomphe des Tuileries.

En second lieu sont exposés le mobilier et différents objets grandeur nature du couple, comme la harpe et le fauteuil de Joséphine mais aussi le bureau sur lequel trône deux exemplaires du Code Civil créé par Napoléon.
Bureau de Napoléon et Code Civil en Lego

Bureau de Napoléon et Code Civil en Lego

© EMMANUEL DUNAND / AFP
Mais la pièce la plus extraordinaire est celle où sont mis en lumière les célèbres tableaux peints par des maîtres sous l’Empire. Les chefs d’œuvre picturaux que sont "Napoléon Premier consul" de Gros, "L’impératrice Joséphine" de Prud’hon ou encore "Napoléon Premier franchissant les Alpes" de David trônent de manière originale dans cette pièce. Des copies étonnantes et plus vraies que nature, comme celle d’après David, qui nécessita pas moins de 97 000 Legos et dont le résultat est époustouflant.

Enfin, l’exposition présente diverses reconstitutions : la tombe de Napoléon de Sainte-Hélène ou encore la prairie de la rencontre à Laffrey. C’est donc bel et bien tout l’Empire et l’univers de Napoléon Bonaparte qui ressuscitent en Lego sous les yeux des visiteurs.

Un travail titanesque

Cette exposition n’aurait jamais vu le jour sans le travail et la passion de ces hommes et femmes qui depuis leur enfance n’ont cessé de créer, détruire et inventer des compositions en Lego. Grâce à des centaines d’heures de travail et de patience, une documentation poussée et des recherches iconographiques, les associations de constructeurs sont parvenues à faire de ces pièces des œuvres d’art à part entière et, le plus souvent, grandeur nature. C’est notamment le cas pour le dôme des Invalides qui, constitué de 274 000 briques, mesurant 2,40 mètres de haut et pesant près de 500 kilos a nécessité plus de 1100 heures de travail. Sans limite à la création, les Legos permettent de retranscrire en couleur cette histoire. La célèbre rencontre entre Napoléon et Louis XVIII aux bords du lac de Laffrey en 1815 fait l’objet d’une saynète composée de 5 000 pièces et de 350 figurines.
L'impératrice Jospéhine et Napoléon en Lego

© EMMANUEL DUNAND / AFP
Un travail pharamineux qui suscite l’admiration de tous ces visiteurs : "Un très grand respect pour les personnes qui ont fait cela parce que cela représente un boulot dingue", témoigne un spectateur. Une prouesse artistique qui en fait sourire plus d’un, certainement amusé du décalage entre leurs productions d’enfants et celles présentées sous leurs yeux. 

Un incroyable succès

Ce n’est pas la première fois que l’exposition est célébrée dans une ville symbolique du Premier Empire. Rueil-Malmaison avait reçu 35 000 visiteurs en seulement deux mois, tandis que Waterloo un peu plus de 20 000. Châteauroux compte déjà 9 000 visiteurs en deux semaines.
Napoléon en chef d'armée - Lego

Napoléon en chef d'armée - Lego

© EMMANUEL DUNAND / AFP
Une réussite que l’on doit certainement à la beauté des pièces mais aussi à l’aspect ludique et historique de l’exposition. C’est l’occasion pour les jeunes enfants de connaitre l’Histoire de cette période mythique tout en s’amusant. Un atelier de Lego a même été mis en place pour mettre en avant les talents des petits constructeurs mais aussi de leurs parents.