Le Concorde entre au musée Aeroscopia

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/03/2014 à 13H49
Le Concorde © REMY GABALDA

Le Concorde est entré majestueusement vendredi sous la nef du futur musée Aeroscopia de Blagnac, près de Toulouse, qui présentera avant fin 2014 les plus belles pièces de l'histoire de l'aviation civile et militaire. Le seul avion supersonique commercial de l'histoire est le premier des grands vaisseaux aériens du futur musée à être tracté vers l'intérieur du hall.

Le hall de plus de 140 mètres de long et 23 mètres de haut abritera d'autres trésors, à deux pas de l'usine où Airbus assemble l'avion géant A380. Concorde devrait être suivi la semaine prochaine par un Airbus A300, premier modèle lancé par l'avionneur européen au début des années 1970, puis par un Super Guppy, l'avion cargo qui transportait les tronçons d'Airbus d'une usine à l'autre, avant l'actuel Beluga, a indiqué Jacques Rocca, président d'Airbus Heritage, département chargé de préserver ces symboles de l'histoire du groupe.

Une vingtaine d'autres avions plus petits accompagneront ces géants. Plusieurs dizaines d'autres stationneront à l'extérieur à partir de cet automne, dont un autre Concorde, une Caravelle et le premier exemplaire d'essai de l'avion de transport militaire A400 M.
 
Aeroscopia se veut le pendant en province du musée aéronautique du Bourget

Il aurait dû ouvrir au printemps 2014 mais la construction a été retardée de six mois par la faillite de l'entreprise qui devait poser son toit, une peau en zinc recouvrant une charpente métallique peu commune, toute en courbes. L'inauguration est prévue en octobre.

L'ensemble du projet de musée, qui comprendra aussi un bâtiment d'accueil avec un centre de documentation, un parcours pédagogique et un simulateur de vol Concorde, représente 15 millions d'euros d'investissements cofinancés par Airbus et les collectivités. La ville financera la restauration d'une ferme voisine pour y installer un restaurant et des salles de réunions.