Le château de Brezé cultive sa singularité : les souterrains

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/08/2012 à 20H13
Le château de Brézé dans le Maine-et-Loire.

Le château de Brézé dans le Maine-et-Loire.

© Hervé Hugues / Hemis.fr / AFP

Quinze ans après son ouverture au public, le château de Brézé (Maine-et-Loire) a su valoriser son étonnant réseau souterrain, "château sous le château", pour doper sa fréquentation. Passé en une dizaine d'années de 25.000 à 90.000 visiteurs par an, il fait désormais partie de la prestigieuse liste des grands sites du Val de Loire, avec Chambord ou Chenonceau.

La singularité principale du château de Brézé réside dans l'insolite réseau de cavités et de tunnels creusés au fil du temps dans son sous-sol calcaire, pour abriter et protéger hommes, animaux, cuisines, celliers et autres fours à pains.

"L'existence d'une première occupation souterraine de Brézé est attestée à partir du 11e siècle, avant même l'édification de la plupart des grands châteaux de Loire", indique Grégory Matheson, le directeur du château privé situé au sud de Saumur, aujourd'hui propriété de Jean de Colbert, un descendant direct du célèbre ministre de Louis XIV. 

"Sur les quatre kilomètres que nous connaissons, 1,5 km sont visitables. Mais nous estimons que le réseau s'étend sur huit kilomètres. Nous avons de belles découvertes devant nous", ajoute-t-il.

Une vie de château ... défensive et autarcique
Puits de lumières et d'aération, silos, glacière, écurie, boulangerie, magnanerie (élevage de ver à soie)... Au fil de la visite se révèle la vie d'une collectivité rompue à l'autarcie et protégée par un système de défense quasi "paranoïaque" selon Nicolas Faucherre, chercheur et universitaire, spécialiste de l'architecture militaire.

Brezé, Maillé-Brézé, Condé, Dreux-Brezé, Colbert: son histoire est intimement liée aux puissantes familles de la noblesse française qui, d'héritages en alliances, s'y sont succédé. Elles ont conforté son architecture défensive tout en embellissant ses appartements, à l'image du très riche cabinet de travail de l'ancien évêque de Moulins, Pierre de Dreux-Brezé.

"Par sa complexité et notamment l'ingéniosité de ses retranchements, Brézé  présente une configuration défensive assez extraordinaire et emblématique qui renvoie naturellement à La Fronde et au rôle joué par le Grand Condé", souligne l'historien.

Les souterrains du château de Brézé.

Les souterrains du château de Brézé.

© Alain Jocard / AFP
Fief d'un vénérable vignoble du Saumurois
Entouré de 28 hectares de vignes, le château de Brezé est aussi le fief d'un des plus vieux vignobles du Saumurois, toujours exploité, et dont le potentiel oenotouristique participe au projet de développement porté par ses propriétaires.

De 25.000 visiteurs au début des années 2000, sa fréquentation est passée à 60.000 en 2009 et devrait atteindre entre "90.000 et 95.000 visiteurs" cette année.

Jeudi 16 août, les vieux fours à pain en pierre du 16e siècle seront remis en route afin d'y faire cuire des fouées, les petits pains que l'on mangeait il y a 500 ans. Une dégustation sera offerte aux visiteurs.

Château de Brezé
ouvert tous les jours durant l'été
(y compris jours fériés) de 10h à 18h30
Tel : 02 41 51 60 15