Le célèbre décorateur des ballets russes, Léon Bakst, exposé à Moscou

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/06/2016 à 15H24
Léon Bakst © KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP

Une exposition sans précédent réunit à Moscou les peintures, maquettes de décor et costumes bariolés aux lignes fluides du décorateur russe Léon Bakst, qui ont bouleversé la mode et le théâtre à Paris au début du XXe siècle.

Quelque 250 œuvres du célèbre décorateur sont exposées depuis cette semaine au musée des beaux-arts Pouchkine à Moscou, à l'occasion du 150e anniversaire de la naissance de Léon Bakst. "Cette exposition des œuvres d'une trentaine de collections russes et occidentales, aussi bien publiques que privées, est sans précédent", résume pour l'AFP la conservatrice du musée, Marina Lochak, qui a réuni portraits, peintures, pastels et aquarelles, mais aussi maquettes de décors sophistiquées et costumes incomparables du décorateur des ballets russes de Serge Diaghilev.

Le costume en pétales de rose en soie du ballet "Le Spectre de la Rose" mis à l'honneur

Idole des amateurs de ballets du monde entier, Léon Bakst est également la coqueluche des connaisseurs de la mode. Les perruques de couleur et les sarouels bleus créés pour les ballets de Diaghilev à Paris avaient alors envahi toute la capitale française.

La rétrospective fait la part belle au costume en pétales de rose en soie du danseur russo-polonais Vaçlav Nijinski, créé par Bakst pour le ballet "Le Spectre de la Rose" (1911). Prêté par l'Académie du ballet russe Vaganova, ce costume qui n'avait jamais quitté Saint-Pétersbourg, révèle aujourd'hui les traits au crayon laissés sur sa soie par la main de Bakst et devenus visibles après la perte des pétales, arrachés par les adorateurs du célèbre danseur.
Plus de 250 oeuvres du décorateur russe Léon Bakst sont exposé au musée des beaux-arts de Pouchkine à Moscou.

Plus de 250 oeuvres du décorateur russe Léon Bakst sont exposé au musée des beaux-arts de Pouchkine à Moscou.

© VITALIY BELOUSOV / SPUTNIK

Symbole de l'esthétisme raffiné

L'exposition présente plusieurs facettes de Léon Bakst, de son vrai nom Leib Haim Rosenberg, né en 1866 à Grodno (actuel Bélarus) dans une famille juive orthodoxe. Avec d'autres membres du mouvement Le Monde de l'Art, né à Saint-Pétersbourg à la fin des années 1890, Bakst ne reconnaît pas les idées des Ambulants, peintres réalistes qui mettaient l'art au service du peuple.

Symbole de l'esthétisme raffiné qui le rapprochait de l'Art nouveau européen et du symbolisme, il commence à travailler au théâtre au tout début du XXe siècle. Dès 1909, lorsque Diaghilev organise une première saison de ses Ballets à Paris, Léon Bakst devient décorateur de ses mises en scène.

Bakst a créé une véritable synthèse de la peinture, de la musique et de la danse, a expliqué à l'AFP Natalia Avtonomova, directrice du département des collections personnelles du Musée Pouchkine et curatrice de cette rétrospective. Le décorateur est décédé en 1924 à Paris à l'âge de 58 ans.