La Tapisserie s'expose dans son décor à Aubusson

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/08/2011 à 09H59
La Tapisserie s'expose dans son décor à Aubusson

La Tapisserie s'expose dans son décor à Aubusson

© Culturebox

Pour son exposition estivale qui se tient jusqu'à début septembre 2011, le Musée départemental de la Tapisserie d'Aubusson voulait replacer cet art dans son contexte architectural et décoratif. Environ 80 pièces se retrouvent associées au mobilier de l'époque de leur création, du XVIIème siècle à nos jours. A découvrir également : des créations venues d'autres continents comme des kilims perses, des couvertures navajo et une robe impériale chinoise datant de la fin du XIXème siècle.

Une suite de plusieurs tapisseries du XVIIème vaut aussi le coup d'oeil. Cet ensemble de cinq tentures, présenté pour la première fois au public depuis sa restauration, a pour thème, "Renaud et Armide". Une histoire d'amour tellement à la mode à l'époque qu'en une seule année, en 1654, un lissier a tissé pas moins de 35 tentures représentant les deux héros, personnages d'un récit épique et merveilleux écrit au siècle précédent. En 1581, le Tasse les met en scène dans la "Jérusalem délivrée". Le chevalier croisé Renaud est séduit par Armide, jeune princesse de Damas qui combat l'armée de Godefroy de Bouillon dans sa tentative de conquérir Jérusalem. Elle le rend amoureux grâce à un sortilège. Deux amis de Renaud délivrent le captif. La magicienne le supplie de l'emmener avec lui comme prisonnière, mais il refuse. Armide s'envole sur son char tandis que les démons détruisent son palais.
Ce couple mythique a inspiré des opéras, notamment "Armide" composé pour Louis XIV par Jean-Baptiste Lully et "Rinaldo", de Georg Friedrich Haendel.
Il est aussi représenté par de nombreux peintres : Nicolas Poussin ("Renaud et Armide", 1625),  Antoon Van Dyck ("Renaud et Armide", 1629), ainsi que Jean-Honoré Fragonard et Giovanni Battista Tiepolo au XVIIIème siècle.
Plus récemment, en 1943, Jean Cocteau reprend le thème dans "Renaud et Armide", sa seule pièce écrite en vers.

- A voir aussi sur Culturebox :
- L'exposition Poussin-Moïse. Du dessin à la tapisserie à la galerie des Beaux-arts
- Des tapisseries contemporaines exposées à Angers
- L'art modeste d'Hervé di Rosa fait tapisserie à Aubusson