La reconstitution minutieuse du dinosaure Kan avant son exposition en Dordogne

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/03/2017 à 18H22, publié le 20/03/2017 à 18H14
Kan, l'allosaure présenté en Dordogne reconstitué minutieusement

Kan, l'allosaure présenté en Dordogne reconstitué minutieusement

© France 3/Culturebox / capture d'écran

Kan, l'allosaure vendu aux enchères à Lyon pour plus de 1 million d'euros en décembre dernier, poursuit son voyage en France. Après la Caverne de Pont d'Arc en Ardèche, il s'apprête à se dévoiler aux visiteurs des Jardins de Marqueyssac en Dordogne. Les experts et petites mains s'affairent à la reconstitution minutieuse du squelette.

Reportage : France 3 Périgords / E. Bersars / F. Rouliès / F. Pelé

Kan est depuis le mois de décembre et sa médiatique vente aux enchères, propriété de Kléber Rossillon, propriétaire des Jardins suspendus de Marqueyssac en Dordogne et gestionnaire de plusieurs sites touristiques, dont la Caverne du Pont d'Arc en Ardèche. C'est ici qu'il a choisi d'exposer en premier ce squelette rare par sa qualité de conservation. Et Kan poursuit donc son périple en Dordogne, où il doit être dévoilé la mardi 21 amrs, à l'occasion des célébrations des 20 ans des Jardins suspendus de Marqueyssac. Il a fallu des heures de travail pour reconsituer le squelette, qui avait été démonté en plusieurs centaines de pièces. 

Squelette complet à 75%

Beaucoup d'émotion pour les équipes chargées de reconstituer le squelette de cet allosaure, qui vivait en Arizona il y a plus de 150 millions d'années. Il n'y a que 5 specimens dans le monde aussi bien conservés que lui. Son squelette est complet à 75%, le reste a été reconstitué avec des moulages. Ce redoutable prédateur est représenté en position de course, la gueule ouverte. Il devrait faire le bonheur des visiteurs.