La photographe Léa Crespi se met à nu dans une ancienne prison de Brest

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/04/2009 à 11H31
La photographe Léa Crespi se met à nu dans une ancienne prison de Brest

La photographe Léa Crespi se met à nu dans une ancienne prison de Brest

© Culturebox

Drôle d'endroit pour une rencontre...artistique. La photographe Léa Crespi et le créateur sonore Loïc Blairon ont travaillé dans l'ancienne prison de Pontaniou à Brest. Leur travail - des photos et une installation sonore - sont exposées jusqu'au 25 avril au Centre Atlantique de la photographie à  Brest.
Cette exposition, baptisée "Lieux - Brest", est le fruit d'une recherche assez longue puisque c'est en juillet 2007 que Léa  Crespi et Loïc Baliron ont travaillé à la prison de Pontaniou. C'est donc la première fois que les images réalisées sont montrées dans le cadre d'une installation. Ce n'est pas la première fois que Léa Crespi se met ainsi à nu, dans des lieux devenus intemporels à force d'être abandonnés, battus par les vents, la poussière et l'oubli. Cette photographe indépendante de 31 ans a été formée à l'Ecole d'Arts Appliqués de Vevey en Suisse. Après avoir travaillé pour la presse (Libération, Le Monde, Technikart...), elle  développe un style radicalement différent et personnel. Un style basé sur l'autoportrait nu (son physique digne d'une héroïne d' Enki Bilal, le lui permet), où son corps qui semble dépourvu de défauts et d'aspérités contraste avec des espaces abîmés, usines abandonnées, hôtels fermés, lieux en voie de destruction.