"La Nuit Niki" du Grand Palais annulée

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/01/2015 à 14H07
Oeuvres de Niki de Saint-Phalle, exposées au Grand Palais à Paris

Oeuvres de Niki de Saint-Phalle, exposées au Grand Palais à Paris

© Ginies / SIPA

La Rmn-Grand Palais a annoncé vendredi qu'elle avait décidé d'annuler la "Nuit Niki" prévue dans la nuit du 31 janvier au 1er février, "en raison du contexte actuel".

L'exposition consacrée à l'artiste franco-américaine devait être ouverte sans interruption pendant 34 heures entre le 31 janvier 10h et le 1er février 20h.

"En raison du contexte actuel, la Réunion des musées nationaux-Grand Palais a pris la décision d'annuler La Nuit Niki", indique un  communiqué.

Le plan Vigipirate est à son plus haut niveau à Paris et dans la région parisienne depuis l'attentat sanglant contre Charlie Hebdo le 7 janvier.

505.000 visiteurs

L'exposition, qui a accueilli depuis le 17 septembre quelque 505.000 personnes et fermera ses portes le 2 février, restera toutefois ouverte le 31 janvier jusqu'à 22h.
 
Cette opération spéciale pour satisfaire le plus grand nombre de visiteurs. C'était la quatrième fois que la Rmn-Grand Palais organisait l'ouverture nocturne d'une exposition, après "Picasso et ses maîtres" en 2009, "Monet" en 2011 et "Edward Hopper" en 2012.
 
Une créatrice radicale
 
A travers les 200 oeuvres et archives réunies par Camille Morineau au Grand Palais, commissaire de l'exposition, Niki de Saint Phalle apparaît comme une créatrice radicale, aux avant-postes de son temps, dénonçant violemment la société patriarcale, la religion ou le racisme.
 
Elle rassemble dans une même salle un grand nombre de "nanas" jubilatoires, des femmes puissantes, joyeuses, dynamiques, souvent plus grandes que nature.