La Maison Rouge fermera ses portes fin 2018

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/01/2017 à 09H17, publié le 12/01/2017 à 17H14
L'enseigne de La Maison Rouge à Paris.

L'enseigne de La Maison Rouge à Paris.

© lamaisonrouge.org

Mauvaise surprise pour les amateurs d'art contemporain : la Maison rouge, lieu d'exposition original ouvert en 2004 à paris par le mécène Antoine de Galbert, fermera ses portes fin octobre 2018. C'est ce qu'a annoncé son créateur, désireux de finir en beauté.

"En créant La Maison rouge, je savais que l'aventure finirait un jour, déclare Antoine de Galbert au quotidien Le Monde. Il me semble préférable qu'elle finisse alors qu'elle est au plus haut de la vague, plutôt que de courir le risque de moins bien finir".

Financée par la Fondation Antoine-de-Galbert, la Maison rouge est située dans un bâtiment industriel proche de la Bastille. Elle s'est fait connaître depuis son ouverture par des expositions singulières indépendantes du marché dédiées notamment aux collections privées, à l'art brut ou à la création artistique étrangère méconnue via des portraits de villes comme Johannesbourg ou Buenos Aires.

L'exposition en cours jusqu'au 22 janvier est consacrée à Hervé Di Rosa et ses arts modestes. La prochaine, programmée du 24 février au 21 mai, est baptisée "L'esprit français, contre-cultures".

"Il aurait fallu 200 millions d'euros"

"Je ne suis ni malade ni ruiné. Ni ma santé physique, ni ma santé financière ne sont menacées. Tout va bien", assure Antoine de Galbert, un des héritiers du groupe Carrefour et grand collectionneur.

Pourquoi mettre la clef sous la porte dans ces conditions ? "Parce que je ne vois pas comment nous pourrions faire mieux, aller plus loin", explique-t-il. Antoine de Galbert fait aussi valoir que "pour pérenniser la Fondation au-delà de sa disparition, il aurait fallu un capital de 200 millions d'euros". "Désolé : je ne les ai pas. Je ne suis pas François Pinault et j'agis en conséquence", dit-il, en soulignant qu'il n'a "jamais fait appel à des subventions publiques" pour la Maison Rouge.

La Fondation Antoine-de-Galbert ne disparaît pas pour autant, mais "elle agira autrement et réorientera son action vers le mécénat".

La vidéo d'auto-présentation de La Maison Rouge