La FIAC n'a jamais attiré autant de collectionneurs étrangers

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/10/2014 à 15H04
Un nouvel évènement à la FIAC : (OFF)ICIELLE, à la Cité de la Mode et du Design

Un nouvel évènement à la FIAC : (OFF)ICIELLE, à la Cité de la Mode et du Design

© Arnaud CHICUREL / AFP

Pour sa 41e édition, la Foire internationale d'art contemporain (23 au 26 octobre à Paris) n'a jamais attiré autant de collectionneurs étrangers, venus de Chine, des Etats-Unis ou du Moyen-Orient.

Le nombre de collectionneurs chinois a ainsi été multiplié par huit depuis 2001. "Mais il y a aussi des groupes qui viennent du Moyen-Orient, des Etats-Unis, d'Amérique latine", note-t-elle.

Cette année, la FIAC, une des premières foires d'art contemporain dans le monde, se dédouble : à côté du prestigieux Grand Palais qui accueillera 191 galeries venues de 26 pays, un nouvel événement, (OFF)ICIELLE, ouvert aux "nouveaux territoires", se tiendra aux Docks - Cité de la Mode et du Design. 65% des galeries présentes sous la verrière du Grand Palais sont européennes contre 73% en 2013.

"Retour à l'abstraction géométrique sur des petits formats"

Parmi les participants, la France arrive en tête avec 48 galeries, suivie par les Etats-Unis (45) et l'Allemagne (26). Pour cette édition, Jennifer Flay ne détecte pas de "tendance dominante, ni dans les styles ni dans les médiums, comme on a pu l'observer par le passé avec les travaux photographiques ou les installations vidéos par exemple".

"Tout au plus peut-on remarquer chez de jeunes artistes un retour à l'abstraction géométrique sur des petits formats", explique-t-elle à l'AFP. (OFF)ICIELLE, qui accueille une soixantaine de galeries, revendique pour sa part "un regard à 360° à l'opposé de la standardisation".

Paris plus attractif

Des oeuvres de 1.451 artistes seront exposées dans les différents lieux, dont les cinq artistes les plus cotés dans le classement d'Artprice, leader mondial des données sur les ventes aux enchères d'art contemporain : Jean-Michel Basquiat, Jeff Koons, Christopher Wool (tous trois Américains), Zeng Fanzhi (Chine) et Peter Doig (Grande-Bretagne).
Zeng Fanzhi, Musée d'art Moderne de Paris

Zeng Fanzhi, Musée d'art Moderne de Paris

© FRANCOIS GUILLOT / AFP
La majorité des artistes exposés sont américains (25%), devant les Allemands (12%) et les Français (11%). Les artistes chinois ne représentent que 3%, à égalité avec la Belgique, d'après Artprice.

Marché de l'art contemporain dynamique

Cette 41e édition se tient alors que le marché de l'art contemporain aux enchères est particulièrement dynamique. Selon Artprice, il a franchi la barre des 2 milliards de dollars de recettes sur la période juillet 2013-juillet 2014, la meilleure année de son histoire. Une progression dont ne profite pas Paris qui a réalisé 23 millions d'euros de recettes contre 541 millions pour New York et 299 millions pour Pékin. La place parisienne vient de perdre sa 5e place, devancée par Shanghai et talonnée par Guangzhou (sud).

Pourtant, Jennifer Flay note qu'"on parle beaucoup de Paris qui a retrouvé quelque chose de pétillant, d'attractif pour un public international". "Il y a vingt ans, Paris était considérée, à tort, comme une place où il ne se passait pas grand chose dans la création contemporaine. Cette perception a changé notamment grâce à des inaugurations importantes", analyse-t-elle, citant la fondation d'Antoine de Galbert (La Maison rouge), le musée du quai Branly, mais aussi la fondation Louis Vuitton et le musée Picasso rénové, tous deux inaugurés cette semaine.

FIAC
Du 23 au 26 octobre 2014 à Paris au Grand Palais