La Cité des Sciences rassemble 73 "Bébés animaux" pour le bonheur des petits

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/04/2016 à 17H33
Les "Bébés animaux" sont à la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris

Les "Bébés animaux" sont à la Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris

© G. Leimdorfer

Un rassemblement de 73 animaux dans une exposition ? La Cité des Sciences et de l'Industrie à Paris l'a fait. Après 18 mois de recherches, "Bébés animaux" parle aux enfants de 2 à 7 ans. Portes ouvertes sur le monde animalier pour découvrir tous ses mystères jusqu'au 20 août 2016.

De leur naissance à leur autonomie, l'exposition "Bébés animaux" plonge les petits dans le monde fascinant de 73 espèces de bébés animaux naturalisés. Les enfants observent des spécimens, écoutent des histoires, s'amusent avec des jeux corporels et éducatifs simples qui les éveillent aux comportements des êtres vivants. 

Reportage : E. de Pourquery / G. Minangoy / P. Touileb / C. Krauskopff

 

Un parcours interactif en 6 étapes 

Bambis, singes, tigres ou autruches sont exposés au sein de la Cité : "C'est agréable car les bébés sont souvent cachés et il est très difficile de les voir en temps normal", confie une maman durant sa visite. Ces animaux empaillés sont placés à hauteur des enfants. Placés sous verres, ce sont des pièces rares provenant des collections du Museum d'Histoire Naturelle de Toulouse

L'exposition se présente comme un terrain d’aventures avec jeux et activités multimédia. Les enfants peuvent ainsi construire le nid d’un oiseau, se déplacer comme le crapaud, se camoufler, retrouver qui est le bébé de qui. 
 

Un des nombreuses activités de l'exposition "Bébés animaux" à la Cité des Sciences et de l'Industrie

Un des nombreuses activités de l'exposition "Bébés animaux" à la Cité des Sciences et de l'Industrie

© G. Leimdorfer


Le parcours en six étapes traite de la naissance, des fonctions vitales, des moyens de défense, du développement, de l’apprentissage et de  l’autonomie des bébés animaux. Par moments, les enfants sont conviés à comparer leur nourriture, leur croissance, leur aptitude à se débrouiller seul.


Autour de l'exposition 

En France, il n'existe qu'une quinzaine de personnes capables d'exercer le travail délicat de la taxidermie : "S'ils trouvent sur le chemin un sanglier, les experts vont alerter le réseau et le recupérer pour le naturaliser si jamais on a besoin", explique Claude Doumet-Pincet, directrice de l'exposition.