La Chine redevient leader sur le marché mondial de l'art

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/07/2016 à 13H09
Vente aux enchères d'un tableau de Modigliani en 2016

Vente aux enchères d'un tableau de Modigliani en 2016

© LNP/Shutterstock/SIPA

La Chine, détrônée en 2015 par les Etats-Unis, a retrouvé sa place de leader mondial sur un marché de l'art en baisse au premier semestre 2016. "La Chine, objet de toutes les attentions sur son économie générale, était donnée perdante sur son marché de l'art. Et contre toutes attentes, elle redevient n°1 mondial", commente Thierry Ehrmann, fondateur et PDG de Artprice.

A l'échelle mondiale, le marché de l'art a représenté un chiffre d'affaires de 5,9 Mds EUR frais inclus sur les six premiers mois de l'année, en nette baisse - de l'ordre de 15% - par rapport à la même période en 2015. "La contraction du chiffre d'affaire du marché de l'art paraît d'autant plus forte que les années 2014 et 2015 avaient débuté de manière tout à fait exceptionnelle, enregistrant des sessions de ventes historiques et des records époustouflants", explique Artprice dans son rapport semestriel. Si le marché reste dynamique au regard du nombre de transactions (en hausse de 2,3% par rapport à 2015), la baisse du chiffre d'affaires s'explique avant tout par une "pénurie" de ventes de "chefs d'oeuvre" sur le marché occidental, souligne cette société française, leader de l'information sur le marché de l'art.

Les places fortes de New York (-49%) et Londres (-30%) affichent de fortes baisses. Dans ce contexte, la Chine retrouve son rang de leader avec 2,1 Mds EUR de chiffre d'affaires au premier semestre, en hausse de près de 20% par rapport à 2015. La Chine représente 35% du marché mondial. Après cinq ans de domination, elle avait dû céder la première place l'an dernier aux Etats-Unis, qui rétrogradent cette année à la deuxième place avec 1,5 Md EUR, soit 26% de part de marché.

La Chine profite notamment du dynamisme de Hong Kong (+10%), "seule grande place de la planète qui poursuit sa croissance". Notamment en raison, analyse Artprice, du retour d'une certaine confiance des investisseurs avec la mise en place d'une nouvelle législation "extrêmement sévère" pour lutter contre les impayés.