La Bourse artistique de Reims, un accélérateur de projets

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/05/2013 à 16H58
Florence Kutten, la première lauréate de la bourse artistique de Reims, créée en 2009

Florence Kutten, la première lauréate de la bourse artistique de Reims, créée en 2009

© France 3 Culturebox

Le 6 juin prochain, la ville de Reims lancera l’appel à candidature pour sa 5ème bourse artistique. Créée en 2009, elle permet à un artiste de bénéficier de 5000 euros pour financer son projet. Une aide qui peut s’avérer décisive. Illustration avec Florence Kutten, la première artiste à avoir bénéficié de cette bourse. Son travail est aujourd’hui reconnu à l’international.

Reportage : Valérie Alexandre, Xavier Claeys, Sébastien Dufour
Pour les artistes, cette bourse est une aubaine. D’autant qu’elle ne concerne pas que les artistes rémois. Elle est en effet ouverte à tous, y compris à ceux qui, comme Florence Kutten, veulent effectuer une résidence à l’étranger (dans son cas, c’était au 798, la friche industrielle de Beijing en Chine, où sont installés près de 300 artistes).
Cette aide veut permettre aux artistes de réaliser un projet de création ou de mener une recherche artistique. En clair, le but n’est pas d’aboutir forcement à la réalisation concrète d’une œuvre mais de contribuer au projet artistique. Une grande liberté est également laissée dans les thèmes et disciplines choisis qui peuvent concerner la peinture, la sculpture, installation, les  arts graphiques, la photographie, la vidéo, les nouveaux médias, le design et le graphisme.

Quatre lauréats et quatre visions artistIques

Par contre, le/la candidat(e) à cette bourse doit justifier d’un statut professionnel de créateur et présenter une note d’intention détaillée, un projet artistique avec échéancier et budget. Quant au jury, il est constitué d’élus, de professionnels et de personnalités de la société civile. C’est ce jury qui détermine le/la lauréat(e).

Après Florence Kutten en 2009, ce fut au tour d’Harold Guerin de décrocher en 2010 pour sa proposition « Installation sculpture action », puis Thomas Dupouy en 2011 pour la phase de production d’une installation composée d’une éolienne associée à un dispositif électro-acoustique restituant la musicalité des vents. En 2012, c’est  Cécile Bethléem qui s’est vue attribuer la bourse pour son projet « Matrice », une installation constituée d'une série d'objets autour des météorites.
 
Outre cette bourse, la ville de Reims  propose aussi une friche artistique baptisée La Fileuse. Inaugurée en novembre 2012 dans une ancienne usine de tricotage, elle offre un espace de 3200 m² qui peut accueillir une centaine d’artistes.
La Fileuse à Reims

Les dossiers de candidature pour la bourse 2013 sont à déposer du 6 juin au 6 septembre à la Direction de la Culture et du Patrimoine - 2, rue Thiers à Reims (51100)
Renseignements : direction-de-la-culture@mairie-reims.fr / laurence.grasset@mairie-reims.fr