L'oreille de Van Gogh en chair et en os reconstituée par une artiste

Par @valerieoddos Journaliste, responsable de la rubrique Expositions de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/06/2014 à 14H23
"Sugababe" : l'oreille coupé de Vincent Van Gogh reconstituée par une artiste, Diemut Strebe (juin 2014)

"Sugababe" : l'oreille coupé de Vincent Van Gogh reconstituée par une artiste, Diemut Strebe (juin 2014)

© Diemut Strebe. Sugababe / AP / SIPA

Une réplique vivante de l'oreille de Vincent Van Gogh, celle qu'il s'était coupée, a été créée par une artiste néerlandaise, a annoncé mercredi un musée de Karlsruhe, qui expose l'œuvre, baptisée "Sugababe", jusqu'au 6 juillet.

Diemut Strebe, qui travaille à partir de matières biologiques et vivantes, a reconstitué avec la collaboration de scientifiques l'oreille du peintre néerlandais en utilisant l'ADN d'un de ces descendants et une imprimante 3D.
 
"L'oreille a été fabriquée avec des tissus de cartilage et elle a la même  forme que celle de Van Gogh", a expliqué Dominika Szope, la porte-parole du Centre pour l'Art et les médias ZKM de Karlsruhe.
 
L'équipe a utilisé des cellules de cartilage de Lieuwe van Gogh, l'arrière-arrière petit-fils du frère de Van Gogh, Theo. L'oreille a été conçue grâce à l'association de cellules vivantes et de  composants artificiels, donnant naissance à une "oeuvre vivante" intitulée  "Sugababe", a expliqué Dominika Szope.
 
Parler à l'oreille de Van Gogh
Les visiteurs peuvent parler dans l'oreille avec un microphone et le son, une fois passé dans le liquide où elle baigne, est enregistré dans l'installation. L'oeuvre est exposée à Karlsruhe jusqu'au 6 juillet 2014 avant de partir pour New York en 2015.
 
Le peintre néerlandais Vincent van Gogh s'était coupé l'oreille gauche au cours d'une crise de folie en présence son ami Paul Gauguin en 1888.
 
Lieuwe van Gogh, qui partage environ un seizième de ses gènes avec son illustre ancêtre, a posté une photo de lui à côté de la réplique sur son profil Facebook, avec  écrit "Prête l'oreille".