"L'oeil moderne" de Munch au Centre Pompidou

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/09/2011 à 15H41
"L'oeil moderne" de Munch au Centre Pompidou

"L'oeil moderne" de Munch au Centre Pompidou

© Culturebox

Le centre Pompidou présente jusqu'au 9 janvier 2012 une exposition consacrée au peintre norvégien Edvard Munch. Intitulée "L'oeil moderne", l'exposition propose de découvrir l'oeuvre de Munch à travers neuf thèmes et cent quarante oeuvres dont une soixantaine de peintures, cinquante photographies en tirages d'époque, des oeuvres sur papier, des films et l'une des rares sculptures de l'artiste.

"Le Cri" est une oeuvre qui correspond à un moment d'angoisse réelle vécue par le peintre lui-même : lors d'une promenade, il avait eu la sensation d'entendre un cri infini tandis que le ciel devenait rouge sang. Ce tableau a bouleversé la peinture du début du XXème siècle, et notamment l'expressionnisme allemand. Réalisée en 1893, elle est considérée comme "une icône de l'angoisse existentielle". Sans vouloir remettre en cause la détresse ressentie par l'artiste lors de cette fameuse promenade et la portée de son tableau, on peut quand même citer cette étude qui avait été relayée dans plusieurs journaux en décembre 2003. L'étude mettait en avant le travail de scientifiques de la Texas State University. Selon eux, le ciel rouge sang perçu par le peintre pouvait être la conséquence directe d'une éruption du volcan Krakatoa en Indonésie, le 27 août 1883. "Le Cri" a certes été peint en 1893 mais, la fameuse promenade qui a inspiré ce tableau au peintre a été vécue 10 ans avant, en 1783 alors que Munch se trouvait à Oslo. L'éruption volcanique aurait provoqué une pluie de poussières et de particules se répandant sur tout le globe pendant plusieurs mois. Ces mêmes particules ont créé des couchers de soleil de feu à mesure que le nuage se propageait dans l'hémisphère sud, à l'Equateur puis dans le Nord. L'article complet se trouve dans la revue "Skype and Telescope" de février 2004. Comme quoi, la culture, ça mène à tout !

- A voir aussi sur Culturebox :
- Giacometti-le-dernier-des--étrusques-à-la-Pinacotheque
- Biennale--une-terrible-beauté-est-née-à-Lyon