L'expulsion du Musée d'Orsay : pas de "faute morale" dit Filippetti

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/01/2013 à 10H19
Aurélie Filippetti lors d'une soirée des Restos du Coeur au Musée d'Orsay

Aurélie Filippetti lors d'une soirée des Restos du Coeur au Musée d'Orsay

© FRED DUFOUR / AFP

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a jugé mercredi "regrettable" l'expulsion pour "mauvaise odeur" d'une famille défavorisée invitée au musée d'Orsay, tout en réfutant l'idée d'une "faute morale" du personnel.

"Non, je ne crois pas qu'il y ait eu de faute morale", a déclaré la ministre, interrogée sur Radio Classique. "Je dirais même que je crois qu'ils ont fait leur travail en ce sens qu'ils ont préservé la possibilité aussi pour ces personnes de visiter le musée dans des conditions plus dignes que celles où ils se trouvaient à ce moment-là", a-t-elle poursuivi, sans autre précision.

Une famille défavorisée, qui visitait le musée d'Orsay samedi en compagnie d'un bénévole d'ATD-Quart Monde, a été priée de quitter les lieux par des agents de surveillance après des plaintes de visiteurs sur son "odeur". "Je crois que c'est une affaire strictement  personnelle, qui est regrettable, qui n'a concerné qu'un cas et je crois qu'en l'occurrence ce visiteur avait un certain nombre de problèmes", a affirmé Mme Filippetti.

"On ne peut pas tout expliquer"

"On ne peut pas tout expliquer", a encore dit la ministre, rappelant qu'elle avait demandé "un rapport circonstancié" sur l'incident au musée d'Orsay. "Le musée d'Orsay, comme d'ailleurs tous les musées nationaux, sont engagés dans des politiques et même des conventions avec des associations de solidarité", a-t-elle souligné. Chaque année, le musée d'Orsay accueille "140 groupes" accompagnés par des associations de solidarité et "il n'y a jamais eu ce genre de problème", a ajouté la ministre.