L'empreinte d'Alphonse Bertillon, père de la police scientifique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/04/2015 à 17H08
Alphonse Bertillon, inventeur de l'anthropométrie

Alphonse Bertillon, inventeur de l'anthropométrie

© France 3

Du 26 avril au 1er novembre 2015, le musée de Vire célèbre le père de la police scientifique, Alphonse Bertillon. Peu connu du grand public, ce criminologue français est à l'origine d'une grande partie des techniques d'investigations actuelles.

Sans lui, nos sempiternelles séries policières n'auraient sans doute jamais vu le jour. Alphonse Bertillon, criminologue français, invente en 1870 l'anthropométrie. Un système révolutionnaire qui permettra à tous les policiers de classer, ficher et confondre des criminels.

Reportage : R. Mau
ger / C. Lefrançois / J. Ledoyen
Du 29 avril au 1er mai, le musée de Vire consacre une exposition à cette figure de proue, considérée comme le père de la police scientifique. "Un oeil sur le crime" met en lumière les travaux, albums et écrits que le français à laisser à plusieurs générations de policiers. 
Antrhopométrie criminelles selon le système d'Alphonse Bertillon

Antrhopométrie criminelles selon le système d'Alphonse Bertillon

© France 3
Grâce à des photographies et des notes, Bertillon va constituer une véritable banque de données criminelles dès la fin du 19e siècle. Prises des mensurations, stigmates corporels, détails physiques, autant de procédés qui vont permettre d'élaborer un système fiable d'idenfication des suspects.

L'anthropométrie va connaître un franc succès dès ses débuts. Les travaux du
 criminologue français vont intéresser ses pairs à travers l'Europe et les Etats-Unis. Marie-jeanne Villeroy, directrice du musée raconte :"de son vivant, lors d'expositions universelles [...] les américains et toutes les démocraties sont venus l'interroger pour adopter sa méthode".
Une caricature de Bertillon

Une caricature de Bertillon

© France 3
Bertillon fut néanmoins l'objet de nombreuses critiques et notamment de la part des défenseurs des libertés inviduelles. Son système était jugé parfois trop intrusif. 

"Un oeil sur le crime" - Musée de Vire
Du 29 avril au 1er novembre 2015
2, Place Sainte-Anne, 14 500 Vire
3 euros