L'artiste Damien Hirst va écrire ses mémoires

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/04/2014 à 18H46
Damien Hirst le 12 avril 2013 à Miami (Floride, USA).

Damien Hirst le 12 avril 2013 à Miami (Floride, USA).

© BFA/SIPAUSA/SIPA

Le Britannique Damien Hirst, l'un des artistes les plus cotés du monde, a annoncé mercredi qu'il avait signé avec l'éditeur Viking Penguin pour écrire son autobiographie qui doit sortir d'ici l'automne 2015.

Le même co-auteur que Keith Richards
"Je suis vraiment très heureux de travailler avec Viking Penguin sur mon autobiographie. C'est une maison d'édition très cool, créative et qui a beaucoup d'énergie", a déclaré Damien Hirst, 49 ans, dont la fortune est estimée à 215 millions de livres (260 millions d'euros).
 
James Fox, le co-auteur de "Life", la fameuse autobiographie de Keith Richard, aidera Damien Hirst à accoucher de ses mémoires. "Cela promet d'être une histoire fascinante : celle d'un garçon qui a grandi dans un environnement violent et qui a su partager avec ses amis sa passion improbable mais réelle pour l'art", s'enthousiasme James Fox.
 
Né en 1965 à Bristol, Damien Hirst a grandi et étudié l'art à Leeds, dans le nord de l'Angleterre. Il a exposé son travail pour la première fois en 1991: des sculptures réalisées avec des cadavres d'animaux plongés dans du formol.
 
Hirst, "enfant chéri" du marché de l'art
Lauréat du Turner Prize en 1995 et emblème du mouvement des "Young British Artists" dans les années 90, Damien Hirst a longtemps été considéré comme "l'enfant terrible de l'art britannique". Tout en étant l'"enfant chéri" du marché de l'art...

En juin 2007, une de ses oeuvres (une armoire à pharmacie métallique contenant 6136 pilules faites et peintes à la main baptisée "Lullaby Spring") est vendue 19,2 millions de dollars chez Sotheby's. Deux mois plus tard, il vend un crâne en platine incrusté de 8.601 diamants intitulé "For The Love of God" pour 100 millions de dollars. L'année suivante, il vend d'un coup chez Sotheby's plus de 220 oeuvres - dont un emblématique "Veau d'or" - pour 200 millions de dollars (144 millions d'euros).
 
Son exposition en 2012 à la Tate Modern de Londres (voir notre visite en images) a connu le plus grand succès de l'histoire. Près de 463.000 visiteurs se sont déplacés pour voir les célèbres requins plongés dans le formol ou encore le crâne incrusté de diamants.
 
Surestimé et surcoté ?
Le succès commercial de Damien Hirst n'a cependant pas toujours récolté l'unanimité des critiques. L'artiste Grayson Perry, vainqueur du prix Turner en 2003, a par exemple qualifié son travail de "cliché" et de "brouillon".

En janvier 2012, le peintre David Hockney avait vertement critiqué son recours à des assistants pour produire ses oeuvres. Ainsi, le fameux crâne incrusté de diamants a été réalisé par le joaillier Bentley and Skinner. Et le requin dans le formol a été fabriqué par des taxidermistes.

Par ailleurs, des controverses ont éclaté à plusieurs reprises autour des ventes de ses oeuvres : lui et certains marchands d'art possédant beaucoup de ses pièces ont été accusés d'avoir été derrière de gros achats de maisons de vente afin de préserver artificiellement sa cote sur le marché de l'art. L'autobiographie reviendra-t-elle sur ces aspects moins reluisants ?