L'artiste contestataire chinois Ai Weiwei peut de nouveau voyager hors de Chine

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/07/2015 à 13H08
Ai Weiwei le 22 juillet 2015

Ai Weiwei le 22 juillet 2015

© Capture d'écran instagram

L'artiste militant chinois Ai Weiwei, longtemps bête noire des autorités communistes, a annoncé avoir récupéré son passeport, après en avoir été privé quatre ans par les autorités.

Le célèbre dissident iconoclaste a publié sur les réseaux sociaux une photo de lui-même tenant le précieux document, avec les mots suivants: "Aujourd'hui, j'ai récupéré un passeport". 

Interdit de voyage hors de Chine depuis 2011

A l'AFP lui demandant de confirmer qu'il s'agissait bien du sien, l'artiste a répondu par l'affirmative, dans un SMS affichant un "smiley" témoignant de son plaisir, après été interdit de voyage hors de Chine depuis 2011.

Ai Weiwei a durant 600 jours mené campagne pour récupérer son passeport, en photographiant des bouquets de fleurs changés quotidiennement dans le panier d'un vélo garé devant son atelier. Une initiative ayant rencontré un large écho sur internet, avec le hashtag #flowersforfreedom.
 

今天是第六百天啦

Une photo publiée par Ai Weiwei (@aiww) le

Première exposition individuelle en Chine

Peintre, sculpteur et plasticien, Ai Weiwei avait été accusé de fraude fiscale et détenu de début avril à fin juin 2011, ce qui avait soulevé une vague d'indignation à travers le monde. Il était depuis interdit de passeport. Les relations ultra tendues entre Ai et les autorités chinoises ont cependant semblé s'apaiser ces derniers mois.

En juin, un journal officiel avait suggéré de "tourner la page" de la controverse avec le dissident. Et, dans un geste impensable encore récemment, les autorités avaient en même temps autorisé l'artiste à inaugurer sa première exposition individuelle dans l'espace 798, quartier de Pékin dédié à l'art contemporain.