L'amour au musée : trois expositions parisiennes plongent dans la volupté

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/11/2014 à 15H15
"Le Kâma-Sûtra : spiritualité et érotisme dans l’art indien"  à la Pinacothèque de Paris

"Le Kâma-Sûtra : spiritualité et érotisme dans l’art indien"  à la Pinacothèque de Paris

© France 3 / Culturebox

Automne 2014, Paris devient l'empire des sens. La capitale propose actuellement trois expositions autour de l'amour. La Pinacothèque explore le thème sous ses angles ancestraux et spirituels avec deux expositions, le Kâma Sûtra et l'art de l'amour au temps des geishas. Quant au musée d'Orsay, il plonge dans les écrits sulfureux de Sade.

L'automne parisien est au comble de la sensualité. Trois expositions explorent l'art d'aimer chez nos ancêtres. Dans le cadre de sa saison "Art et Érotisme en Orient", la Pinacothèque de Paris présente deux visions du désir et de l'accomplissement sexuel avec une première exposition consacrée au Kâma Sûtra et une seconde à l'art d'aimer au temps des Geishas. Avec "Sade, attaquer le soleil", le musée d'Orsay propose une analyse cinglante des textes de l'auteur du XVIIe siècle illustrée par des oeuvres de sa collection permanente. 

Reportage : D. Morel / P. Aliès / R. Edgell 
Avec cette exposition "Le Kâma Sûtra : spiritualité et érotisme dans l’art indien" revient aux racines mêmes du texte. Celui constitue l’un des textes majeurs de l’hindouisme médiéval. Loin d'être un livre pornographique comme la société occidentale l'a classifié, il apporte souvent un éclairage sur la société hindoue du Moyen-Age. Il est divisé en sept sections (adhikarana) : la société et les concepts sociaux, l’union sexuelle, à propos de l’épouse, à propos des relations extra-maritales, à propos des courtisanes, à propos des arts de la séduction. Près de 350 œuvres exceptionnelles sont exposées à la Pinacothèque. 


L’exposition "L’Art de l’amour au temps des Geishas : les chefs-d’œuvre interdits de l’art japonais" est la première jamais présentée en France sur ces fameuses estampes qui relèvent de tous nos fantasmes et de l’imaginaire extrême-oriental.


L'exposition du Musée d'Orsay "Sade ; Attaquer le soleil" met en lumière la révolution de la représentation ouverte par les textes de l'écrivain. Une déambulation à travers des oeuvres de Goya, Géricault, Ingres, Rops, Rodin, Picasso permet d'aborder les thèmes de la férocité et de la singularité du désir, de l'écart, de l'extrême, du bizarre et du monstrueux, du désir comme principe d'excès et de recomposition imaginaire du monde. Annie Lebrun spécialiste de Sade a coordonné l'exposition pour le musée d'Orsay


"Le Kâma-Sûtra : spiritualité et érotisme dans l’art indien" à la Pinacothèque de Paris du 2 octobre au 11 janvier 2015
"L’Art de l’amour au temps des Geishas : les chefs-d’œuvre interdits de l’art japonais" à la Pinacothèque de Paris du 06 novembre 2014 au 15 février 2015
"Sade ; Attaquer le soleil" au Musée d'Orsay du 14 octobre 2014 - 25 janvier 2015