Jospeh Dupont, "metteur au point" et artiste du quotiden

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/10/2009 à 11H19
Jospeh Dupont, "metteur au point" et artiste du quotiden

Jospeh Dupont, "metteur au point" et artiste du quotiden

© Culturebox

Dans l'art de la récupération, on trouve de tout : prenez Joseph Dupont. Avec des cuillères, il vous invente un drôle de crustacé, ou des automobiles à base de fourchette. Un artiste du quotidien qui se cachait au milieu de la 24ème édition de Modelexpo, le Salon européen du modélisme.

Où commence, où finit l'art ? En voyant les objets insolites de Joseph Dupont, on se pose la question. Exposés dans une galerie d'art, ils prendraient peut-être une tout autre dimension et seraient reconnus comme une création artistique à part entière. En les découvrant, on pense aux oeuvres d'Arman, ce plasticien sulpteur qui, dans les années 60, collectionnait les objets usuels (vieux dentiers, cafetières, montres...), qu'il accumulait ensuite pour créer des sculptures ou des tableaux. Un recyclage artistique qui est aujourd'hui utilisé par de nombreux artistes. La différence entre leurs oeuvres et celle de Joseph Dupont ? L'intention peut-être, car Joseph ne prétend pas questionner le monde ou dénoncer la société de consommation, il se considère comme il le dit lui même comme un "metteur au point". Reste que l'histoire de l'art a connu de nombreux "metteurs au point", de Léonard de Vinci à Jean Tinguely.