Jean-Paul II au centre d'une exposition avec l'hyperréaliste "Nona ora"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/06/2014 à 11H44
"La Nona Ora" de Maurizio Cattelan exposée au Musée des Beaux-Arts de Rennes.

"La Nona Ora" de Maurizio Cattelan exposée au Musée des Beaux-Arts de Rennes.

© France 3 / Fondation Pinault

Jusqu’au 8 juillet, Rennes rend hommage à l’une des grandes figures de l’Histoire du XXe siècle à travers une exposition "Libre !". Le pape Jean-Paul II désormais Saint Jean-Paul, y est présenté dans toute sa conscience religieuse bien sûr mais aussi politique, avec en point d’orgue la "Nona ora" œuvre hyperréaliste de Maurizio Cattelan exposée au Musée des Beaux-Arts.

Reportage : H.Pédech / S.Lanauld / H.Notat
"Avec lui, on se sentait une personne, son regard nous faisait exister". Interrogé par nos confrères de France 3 Bretagne, l'archevêque de Rennes Msgr d'Ornellas se souvient avec émotion de sa rencontre avec Jean-Paul II en 1986. Près de 30 ans plus tard, ce souvenir l'a conduit à initier cette exposition en hommage à celui que l'on doit désormais appeler "Saint Jean-Paul II".

Une vie au service de la Liberté
L'exposition se présente en deux parties avec en la basilique Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, un parcours à travers la vie et l'engagement de Karol Wojtyla. Elu pape en 1978, cet infatigable voyageur laisse l'empreinte d'un homme éperdument épris de liberté, d'où le nom de l'expo "Libre !". 22 panneaux retracent son pontificat, l'un des plus longs de l'histoire de la Papauté (27 ans).

Le poids du Monde
La clé de voute de l'exposition est sans aucun doute la présentation au public de la "Nona ora" au Musée des Beaux-Arts. L'oeuvre prêtée par la Fondation Pinault de Venise, est une représentation hyperraliste de Jean-Paul II, à terre, les yeux clos dans un masque de souffrance et d'acceptation. Une oeuvre décriée à sa création en 1999. Pourtant, selon Monseigneur d'Ornellas, l'artiste italien Maurizio Cattelan n'est pas sacrilège bien au contraire. L'oeuvre fait référence à la neuvieme heure, moment précis selon l'évangile de Saint-Marc, où Jésus crucifié prononce la célèbre phrase : "Père, Père, pourquoi m'as-tu abandonné ?". Un instant de doute profondément humain qui renvoie à l'Humanisme de Jean-Paul II qui aurait selon l'artiste, porté tout comme le Christ, le péché du Monde.

"La Nona Ora" de Maurizio Cattelan est visible jusqu'au 8 juillet au Musée des Beaux-Arts de Rennes, 20 quai Emile Zola.
L'exposition "Libre !" est quant à elle visible gratuitement en la Basilique Notre-Dame de Bonne-Nouvelle, place Saint-Anne.