Jean-Gérard Gwezenneg redonne vie à la matière, au château de Tourlaville

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/07/2013 à 11H38
Jean-Gérard Gwezenneg a transformé le coffre de son camion en reliquaire d'ossements.

Jean-Gérard Gwezenneg a transformé le coffre de son camion en reliquaire d'ossements.

© France 3/ Culturebox

Jean-Gérard Gwezenneg est comme qui dirait "un gus" à part. Après 50 ans de carrière à la Hague, et basé à Tourlaville (Manche), cet artiste aussi étrange que fascinant a droit à une rétrospective dans son fief, au coeur du magnifique château des Ravalets jusqu'au 1er septembre. Se définissant lui-même comme un "épaveur", Gwezenneg nous emporte dans son univers entre récupération et gravure.

Sémillant septuagénaire, Jean-Gérard Gwezenneg aime par dessus tout redonner vie à ce qui semblait mort. Chineur de merveille, il partage son temps entre assemblage de "morceaux de mer" amenés par le ressac, gravure et dessin. Poils, crapeaux, crânes, os, pattes de poulets côtoient le bois flotté, si bien que le travail de ce bidouilleur de matière nous fait un peu penser au cadre d'un rituel vaudou. Avec "Des os de là, en secrétions", atypique et surprenante exposition, Gwezenneg nous fait réfléchir sur la mort, le temps, et le sens même de l'art.

Reportage de S. Potay, J-M. Guillaud, F. Hauville  
Exposition "Des os de là, en secrètions"
Jusqu'au 1er septembre
Château des Ravalets
Tourlaville