Jacques Lacomblez, une vie surréaliste au musée de Saint-Brieuc

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/11/2009 à 09H49
Jacques Lacomblez, une vie surréaliste au musée de Saint-Brieuc

Jacques Lacomblez, une vie surréaliste au musée de Saint-Brieuc

© Culturebox

Dans le cadre de la 4ème Biennale d'art contemporain, le musée de Saint-Brieuc propose de redécouvrir l'oeuvre du peintre belge Jacques Lacomblez, un artiste âgé de 75 ans, dont l'oeuvre fut très influencée par le courant surréaliste et par la Bretagne, terre de légendes. Les 70 oeuvres exposées ont été réalisées entre 1951 et 2009. A voir jusqu'au 22 novembre 2009.

"Sens de la forêt", "Tristan et Iseult", "Jardin de l'ermite", "Automne en Brocéliande". Voilà quelques titres de tableaux qui illustrent bien la fascination de Jacques Lacomblez pour l'imaginaire celte. Un imaginaire plein de mystère qui a séduit l'homme dès son plus jeune âge. Lacomblez a peint ses premiers tableaux surréalistes à l'âge de 15 ans. Il sera un artiste précoce : né en 1934, il présentera sa première exposition en 1952 à Bruxelles. Mais Lacomblez est tout autant un poète qu'un peintre. Dans le domaine des mots, il fut là aussi très influencé par les Prévert, Breton, Edouard Jaguer (fondateur de la revue Phases). Lacomblez créera d'ailleurs une revue, "Edda" qui comptera 5 numéros. Alors que d'autres artistes auraient choisi de s'aventurer sur d'autres territoires, Lacomblez, lui, est resté fidèle au surréalisme à travers les mots ou avec des pinceaux, peut-être le seul moyen pour lui de traduire sur une toile "la projection du paysage mental".

Le surréalisme et les artistes surréalistes