Jack Lang, président de l'Institut du Monde Arabe

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/01/2013 à 14H27
Jack Lang, en janvier 2012

Jack Lang, en janvier 2012

© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

L'ancien ministre socialiste français de la Culture -âgé de 73 ans- qui avait été proposé le 8 janvier par les autorités françaises à leurs partenaires des pays arabes pour diriger l'Institut du Monde Arabe basé à Paris, a été "designé à l'unanimité".

Avec cette proposition, le gouvernement français supprime la double présidence de l'IMA, critiquée dans un récent rapport de la Cour des comptes, l'organisme de contrôle des dépenses publiques.

Suite à cette nomination désormais entérinée par les pays arabes membres du Conseil d'administration de l'IMA, l'ancien ministre remplacera tout à la fois le président du "Haut conseil", l'ex-député UMP (droite) Renaud Muselier, et le président du conseil d'administration, Bruno Levallois, ex-inspecteur de l'Education nationale. Après son arrivée en mai au Quai d'Orsay, le chef de la diplomatie Laurent Fabius avait signifié son congé à Renaud Muselier pour la fin 2012 et fait part de son intention de réformer la gouvernance de l'établissement.
L'Institut du monde arabe (janvier 2012)

L'Institut du monde arabe (janvier 2012)

© Nathan Allard / Photononstop / AFP
Jack Lang a été ministre de la Culture entre 1981 et 1986, a rempilé entre 1988 et 1993, avant d'ajouter l'Education à ses fonctions entre 1991 et 1993 et de ne s'occuper que de l'Education entre 2000 et 2002. En juin, il avait échoué à rester député, battu dans les Vosges.

L'IMA, une fondation de droit français à visée culturelle
Son président est nommé sur proposition du président français.L'IMA dispose d'un budget annuel de 24 millions d'euros pour moitié versé par la France, l'autre par 22 Etats arabes, membres du Conseil d'administration.