"Irak, créer malgré tout" : quand l'art entre en résistance à Metz

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/06/2016 à 10H35
Exposition "Irak, créer malgré tout" au Musée de la Cour d'Or, à Metz

Exposition "Irak, créer malgré tout" au Musée de la Cour d'Or, à Metz

© France 3 / capture d'écran

Le Musée de la Cour d'Or, à Metz, propose une exposition inédite entièrement dédiée au travail d'artistes contemporains irakiens. Intitulée "Irak, créer malgré tout", l'exposition met en lumière toute l'originalité et la créativité de la scène artistique irakienne, malgré le chaos et les ravages d'un pays en guerre. Une création riche en couleurs à découvrir jusqu'au 22 août 2016.

Près de 80 oeuvres de 28 plasticiens irakiens sont présentées à l'occasion de l'exposition "Irak, créer malgré tout", au Musée de la Cour d'Or. Il s'agit là d'une exposition exceptionnelle, car rares sont les occasions pour apprécier et admirer la création irakienne d'aujourd'hui. Les embargos imposés par les Etats-Unis et les périodes de guerre successives ont fortement pénalisé  les artistes irakiens. Mais pour autant, leur création ne s'est jamais interrompue, encore moins leur imagination.

Equipe : C. Tognazzi / E. André / E. Targe

A travers de multiples supports - dessins, gravures, peintures, sculptures, photographies... - la scène artistique irakienne témoigne de son attachement pour l'art. Elle a décidé de survivre et de créer malgré la dictature de Saddam Hussein, malgré l'isolement des embargos, malgré les violences d'une guerre civile et malgré la menace terroriste.

Qu'il s'agisse des photographies de Latif al-Ani qui évoquent Un Irak d'antan, des peintures de Mahmood qui témoignent du chaos permanent ou de l'univers onirique de la peintre Yusra al-Abadi, leur travail reflète une forme de "résistance intérieure".   
 
Les oeuvres exposées sont accompagnées de deux documentaires réalisés à Bagdad, pour donner la parole à des artistes.

C'est exceptionnel de voir les oeuvres et les artistes qui les ont réalisé. Les reportages permettent d'aller à la rencontre de ces artistes, de les voir dans leur contexte. Ça permet de lier les oeuvres et les vies de ces personnes"

Philippe Brunella
Directeur du musée de la Cour d'Or