"Impressions gravées", l’œuvre méconnue de Pissarro au musée Tavet-Delacour de Pontoise

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/05/2017 à 13H39, publié le 16/05/2017 à 12H01
"Baigneuses luttant" de Camille Pissarro, 1894, lithographie 

"Baigneuses luttant" de Camille Pissarro, 1894, lithographie 

© Musée Camille Pissarro, Pontoise

Peintre impressionniste de la première heure, Camille Pissarro s’est aussi intéressé à la gravure. A Pontoise, le musée Tavet-Delacour expose ce travail peu connu du grand public.

Le musée Tavet-Delacour de Pontoise propose une exposition inédite. 200 œuvres gravées de Camille Pissarro. Avec "Impressions gravées", le public découvre une autre facette du travail de Pissarro, surtout réputé pour être un des pères de l’impressionnisme.  
 
Reportage : T. Watine / L. Simondet  / S. Barie

Camille Pissarro est l’un des piliers du mouvement impressionniste. Il fut notamment le professeur de Cézanne et de Gauguin. Mais l’artiste s’est aussi pris de passion pour la gravure. Avec son ami Degas, il expérimente cette technique dans la seconde moitié du 19e siècle.

"Pissarro parle de la gravure en permanence, dans toutes ses lettres à son fils Lucien pendant trente ans" raconte Christophe Duvivier, le directeur des musées de Pontoise. La plupart des estampes de l’artiste sont en noir et blanc, ce qui n’est pas contradictoire avec son intérêt pour l’impressionnisme. "Au contraire, ça vient nourrir son travail sur la couleur" analyse Christophe Duvivier.
"Le marché de Gisors" (Pontoise) de Camille Pissarro, 1895, lithographie 

"Le marché de Gisors" (Pontoise) de Camille Pissarro, 1895, lithographie 

© Bibliothèque nationale de France, département des Estampes et de la Photographie
Sur les deux cents œuvres exposées, une centaine sont issues des collections du musée Tavet-Delacour. La Bibliothèque  Nationale de France en a prêté une quarantaine. Et le reste provient de collectionneurs privés. Parmi ces gravures, certaines représentent des lieux de Pontoise, une ville où Pissarro a vécu quelques années. Très fragiles, ces estampes ne peuvent être exposées que très rarement. Une bonne raison pour se précipiter au musée Tavet-Delacour ! 

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !