Hong Kong accueille la première foire "Art Basel" en Asie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/05/2013 à 10H53
La galerie Hanart TZ de Hong Kong qui exposera à Art Basel Asie © Philippe Lopez/AFP

Artistes, collectionneurs, galeristes et amateurs se retrouveront cette semaine, à partir de jeudi, à Hong Kong, pour la première édition de sa foire d'art contemporain Art Basel. Un évènement qui confirme un peu plus le statut incontournable de ce territoire sur le marché de l'art en Asie.

Après la Suisse et les Etats-Unis
Quelque 2.000 artistes et 245 galeries de réputation internationale seront représentés lors de la foire, qui démarre jeudi et dure quatre jours. C'est la première foire Art Basel en Asie, après celles qui se déroulent à Bâle (Suisse) 
et aux Etats-Unis.

"Art Basel contribue vraiment à imprimer dans l'esprit des gens le statut de Hong Kong comme la destination pour l'art en Asie", déclare à l'AFP le directeur de la foire, Magnus Renfrew, qui présidait jusqu'à présent la foire Art HK.

La plus grande foire d'art contemporain au monde
Le boom du marché de l'art en Asie a poussé Art Basel, la plus grande foire d'art contemporain au monde, à devenir majoritaire dans le capital de Art HK, qui se tient donc cette année pour la première fois sous une nouvelle bannière.

En changeant de nom et en passant de statut de foire régionale à foire mondiale, la manifestation a attiré cette année des noms encore plus prestigieux, note Magnus Renfrew.

Hong Kong s'est déjà taillée la part du lion sur le marché des enchères ces dernières années: l'ancienne colonie britannique occupe désormais la troisième place mondiale, derrière New York et Londres, grâce aux riches Chinois, du 
continent notamment, qui s'y disputent grands vins, bijoux et oeuvres d'art, souvent chinoises.

L'Asie compte plus de milliardaires que l'Europe
"Il existe un potentiel énorme en Asie, qui compte plus de milliardaires que l'Europe", souligne le directeur de Art Basel Asie, qui a dépêché 25 chargés de relations VIP à travers le monde pour présenter la nouvelle manifestation.

Depuis le rachat de Art HK par Art Basel en 2011, onze galeries ont vu le jour à Hong Kong, ajoute-t-il. En deux ans, Gagosian, White Cube, Acquavella, Lehmann Maupin et Pearl Lam se sont installés dans ce territoire du sud de la Chine, malgré des loyers prohibitifs.

Un grand musée en 2017 construit par Norman Foster
Et après des années de faux départs, les travaux ont enfin démarré en 2012 pour la construction d'un grand centre culturel et artistique en bordure de la baie de Hong Kong, côté Kowloon, avec une ouverture prévue en 2017. 
L'architecte du projet est le Britannique Norman Foster. Le musée du centre, "M+", devrait présenter une collection d'art moderne chinoise d'envergure mondiale, qui comprendra notamment les oeuvres données par 
le collectionneur suisse Uli Sigg.

Takashi Murakami à la galerie Perrotin
Takashi Murakami le 11 avril 2013 à Los Angeles

Takashi Murakami le 11 avril 2013 à Los Angeles

© Stefanie Keenan / AFP
Plusieurs artistes profitent de Art Basel Asia pour présenter leurs oeuvres. Première exposition en Asie des frères Britanniques Jake et Dinos Chapman, auteurs d'oeuvres choc et controversées, à la galerie White Cube, 
tandis que le Japonais Takashi Murakami exposera son travail à la galerie Perrotin.

Pour les galeristes de Hong Kong, Art Basel Asia devrait donner un coup de projecteur international sur les artistes qu'ils exposent. La foire suscitera "de nouveaux intérêts, de nouvelles affaires et de nouveaux contacts", espère Johnson Chang, le directeur de la galerie Hanart TZ, qui expose de l'art contemporain chinois.