Herpès et mycose : à voir et à manger à Londres

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/10/2012 à 16H16
Un cupcake à l'allure de plaie vive sur laquelle grouillent des larves

Un cupcake à l'allure de plaie vive sur laquelle grouillent des larves

© B.Stansall. AFP

Mis en appétit par un herpès buccal, une mycose de l'ongle, un oeil infecté? Des gâteaux hyperréalistes figurant diverses maladies sont exposés et proposés à la vente dans un musée londonien qui met en avant les vertus pédagogiques de cette initiative osée. Confectionnées par plusieurs pâtissiers, ces créations insolites sont présentées jusqu'à dimanche, au petit Musée des pathologies de l'hôpital St Bartholomew à Londres.

Du cancer à la peste, en passant par diverses affections dermatologiques et maladies sexuellement transmissibles, rien n'est épargné au visiteur. Un cupcake à l'allure de plaie vive sur laquelle grouillent des larves illustre l'asticothérapie utilisée pour soigner les ulcères de patients diabétiques. Ou cette autre pâtisserie, surmontée d'une bouche plus vraie que nature, portant un bouton de fièvre. Des cupcakes couleur chair ornés d'excroissances, représentant les symptômes de l'herpès génital, sont censés alerter des dangers des relations sexuelles non protégées. D'autres, mouchetés de grains de beauté de différents aspects, attirent l'attention sur l'importance de la détection du mélanome.

Plaie infectée sur une jambe

Plaie infectée sur une jambe

© B.Stansall. AFP

Le musée explique vouloir, par cette exposition au caractère "peu orthodoxe", toucher un large public."L'idée, par cette démarche inhabituelle, c'est d'attirer l'attention des gens sur ces questions, auxquelles ils ne se seraient pas intéressés sinon", a expliqué arla Connolly, assistante du conservateur du Musée des pathologies, soulignant l'impact médiatique de l'exposition. "Les gâteaux en eux-mêmes sont délicieux, et ils sont plus intéressants qu'une génoise traditionnelle!", a-t-elle plaisanté.